Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Nombreuses critiques anticipant l’amendement sur les logements sociaux

Publié le 30/05/2006 • Par Lisa Patier • dans : A la une, France

Avant la deuxième lecture du texte sur les logements sociaux qui débutait le 30 mai à l’Assemblée nationale, de nombreuses réactions ont critiqué l’amendement UMP prévoyant d’assouplir le quota de 20% de logements sociaux fixé dans la loi SRU.
Présentée par Patrick Ollier, président (UMP) de la commission des Affaires économiques, cette nouvelle disposition envisage d’inclure, dans le quota de 20%, les logements neufs dont l’acquisition a été financée à partir du 1er juillet 2006 grâce à une aide à l’accession à la propriété et tout particulièrement grâce au prêt à taux zéro.
Le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, jugeait cette seconde tentative (déjà votée par le Parlement mais supprimée par le Sénat en seconde lecture) « profondément choquante », tandis que le porte-parole de l’UDF, François Sauvadet, annonçait que son groupe « se battrait » pour que soit conservée l’obligation des 20% de logements sociaux pour « imposer la mixité sociale ».
La Fondation Abbé Pierre en appelait quant à elle « une nouvelle fois à la responsabilité des députés ». « Modifier l’obligation de construction de logements sociaux en élargissant le décompte des 20%, c’est faire injure aux 2/3 des ménages en France dont les revenus ne leur permettent pas autre chose que d’aspirer à des logements aux loyers accessibles, et ce à l’heure où la flambée des prix ne connaît pas de pause ».

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Nombreuses critiques anticipant l’amendement sur les logements sociaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X