Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Non classé
  • Lorient agglomération (Morbihan) : La prochaine submersion marine ne prendra personne au dépourvu

PRÉVENTION DES RISQUES

Lorient agglomération (Morbihan) : La prochaine submersion marine ne prendra personne au dépourvu

Publié le 24/07/2013 • Par Stéphanie Stoll • dans :

Après l’inondation côtière survenue dans une petite commune de l’agglomération de Lorient en 2008, l’intercommunalité a revu sa stratégie en matière de protection. Et apprend à vivre avec le risque.

« Avis de forte houle ce soir. Soyez vigilants », alerte le panneau lumineux, à l’entrée du bourg de Gâvres (780 hab.). Depuis la tempête du 10 mars 2008, lors de laquelle la mer avait submergé une centaine d’habitations, la commune de l’agglomération de Lorient se protège de l’érosion et du risque d’inondation.

« Nous avons mené des travaux d’urgence, 400 000 euros d’enrochements, et alerté le préfet sur la vulnérabilité de la presqu’île », précise le maire, Dominique Le Vouëdec. Lorient agglomération s’implique aussitôt, assumant la maîtrise d’ouvrage. « Une question de solidarité intercommunale, souligne son président, Norbert Métairie. Dépourvues d’ingénierie et de capacités financières, les communes ne peuvent assumer les travaux. Les financements croisés sont indispensables. »

L’Etat apporte son écot et décroche un soutien du Fonds européen de développement régional (Feder), en contrepartie d’une contractualisation avec l’agglomération sur la mise en œuvre d’un programme d’action de prévention des inondations – Papi (1). L’interco engage un animateur pour suivre le Papi, labellisé à l’été 2012 par le ministère de l’Ecologie.

Méthodes douces

Depuis 1999, Lorient agglomération surveille l’érosion de son littoral (132 km) et a aménagé 8 km de dunes menacées par la fréquentation estivale. « Pour prendre les bonnes mesures, il faut connaître les phénomènes, indique Norbert Métairie. Et travailler sur les bassins versants pour éviter que de fortes pluies, conjuguées à une grande marée, ne mettent en péril le trait de côte. » A partir de 2009, cinq études sont menées. « Nous avons examiné plusieurs scénarios, au regard de critères juridiques, sociaux, paysagers, financiers et de faisabilité administrative, expose Anne- Marie Favreau, directrice de l’environnement de l’interco. Deux options se sont dégagées et les élus ont fait leur choix. »

L’agglomération préconise des méthodes douces, s’appuyant sur les infrastructures et les dynamiques naturelles. Elle opte donc pour deux épis de roches prélevées sur site pour une plage. La grande plage accueillera deux épis de bois, afin de préserver le paysage, et 215 000 m3 de sédiments dragués dans une passe du port de Lorient (2). Dans un quartier récemment urbanisé, un émissaire sera installé pour rétablir l’évacuation d’eau vers la petite mer de Gâvres, en cas de submersion. Les collectivités et l’Etat se donnent cinq ans pour évaluer l’efficacité du dispositif.

Pas de solution définitive à l’érosion

Dès 2006, un projet de prélèvements de sédiments au large, porté par le cimentier Lafarge, a sensibilisé les habitants de Gâvres au rôle du sable dans le maintien du trait de côte. Après la tempête de 2008 et durant les diagnostics et le montage des dossiers, les élus gâvrais ont travaillé avec la population sur la connaissance de leur petite presqu’île (183 ha) et la culture du risque de submersion. « Cela a créé une dynamique de concertation et d’échanges, salue la directrice de l’environnement de Lorient agglomération. Ensuite, quatre riverains ont aussi participé au comité de suivi », poursuit Anne- Marie Favreau. « Au nom du principe de précaution, on interdit tout, regrette Norbert Métairie, président de l’intercommunalité. Pourtant, en partageant l’expertise scientifique et l’expertise locale des gestionnaires, on peut trouver la voie d’une culture du risque. A l’inverse des mesures prises brutalement au lendemain d’une catastrophe, poursuit l’élu. Il faut vivre avec le risque. Et, là où il est mesuré, permettre des usages adaptés. Cela passe par les documents de planification. » Le directeur régional du Bureau de recherches géologiques et minières, Eric Palvadeau, interpelle les élus littoraux : « Il faut abandonner l’idée qu’il existe une solution définitive à l’érosion côtière. »

Références

BUDGET

  • 250 000 € d’études et 2,5 M€ de travaux. 40 % de soutien du Feder aux études et travaux, 30 % de l’Etat, 10 % du Morbihan, 20 % de Lorient agglomération.

CONTACT

  • Anne-Marie Favreau, directrice de l’environnement, email : amfavreau@agglo-lorient.fr

Thèmes abordés

Notes

Note 01 Initialement conçus pour les zones fluviales,les Papi s’élargissent au littoral. Retour au texte

Note 02 Le réensablement fait partie d’un marché public passé par la région Bretagne pour draguer l’accès au port de commerce. Retour au texte

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Lorient agglomération (Morbihan) : La prochaine submersion marine ne prendra personne au dépourvu

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X