Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Finances locales

Quelles sont les modifications introduites à la taxe annuelle sur les locaux à usage de bureaux par la loi de finances rectificative pour 2010 ?

Publié le 19/07/2013 • Par Delphine Gerbeau • dans : Réponses ministérielles, Réponses ministérielles finances

L’article 31 de la loi n°2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010 a modifié, à compter du 1er janvier 2011, la taxe annuelle sur les locaux à usage de bureaux (TSB), les locaux commerciaux et les locaux de stockage perçue dans la région Ile-de-France prévue par l’article 231 ter du Code général des impôts. Ainsi, le champ d’application de la TSB a été élargi aux surfaces de stationnement annexées à des locaux taxables, à l’exception de celles intégrées topographiquement à un établissement de production. De plus, la tarification différenciée par circonscription géographique a été étendue à l’ensemble des biens immobiliers taxables, quelle que soit leur nature.

Les trois circonscriptions tarifaires ont également été redéfinies, afin de tenir compte du développement actuel et à venir de l’agglomération parisienne: désormais, la première circonscription, dans laquelle la taxation est la plus élevée, comprend Paris et les communes des Hauts-de-Seine, la deuxième circonscription, les communes de l’unité urbaine de Paris telle que délimitée par l’arrêté ministériel du 31 décembre 2012 autres que Paris et les communes des Hauts-de-Seine et la troisième circonscription, les autres communes de la région Ile-de-France ainsi que, par dérogation, les communes éligibles à la fois à la dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale (DSU-CS) et au bénéfice du fonds de solidarité des communes de la région d’Ile-de-France (FSRIF).

Enfin, les tarifs de la TSB, inchangés depuis 1999, ont été revalorisés et sont désormais actualisés, au 1er janvier de chaque année, en fonction du dernier indice du coût de la construction publié par l’Institut national de la statistique et des études économiques. Ces modifications ont conduit à une augmentation du produit de la TSB. La majeure partie de ce produit supplémentaire concourt au financement du réseau de transport du Grand Paris prévu par la loi n°2010-597 du 3 juin 2010 relative au Grand Paris. Une fraction (95 millions d’euros) est toutefois affectée chaque année, de 2011 à 2013, au budget de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine.

Classement dérogatoire – L’augmentation de la TSB a concerné les propriétaires des biens taxables, qui sont les redevables de la taxe. Néanmoins, elle est susceptible d’avoir impacté les locataires occupants, sur les loyers desquels l’augmentation a pu être contractuellement répercutée. En contrepartie de leur participation au financement du réseau de transport du Grand Paris, ces acteurs économiques tireront avantage du dynamisme et de la croissance attendus de la réalisation de ce projet ambitieux qui constitue une priorité pour le développement de la région-capitale.

S’agissant plus particulièrement du classement dérogatoire dans la troisième circonscription tarifaire de la TSB des communes éligibles à la fois à la DSU-CS et au bénéfice du FSRIF, il permet une taxation allégée des biens imposables situés sur le territoire des communes les moins favorisées de la région Ile-de-France, quelle que soit leur situation géographique. Le nombre des communes pouvant être concernées par cette dérogation était de 130 en 2011, 121 en 2012 et 125 en 2013. Sa variation n’est que de quelques unités seulement chaque année et s’avère donc être de faible ampleur, surtout au regard du nombre des communes de l’unité urbaine de Paris (412) ou de celui de l’ensemble des communes de la région Ile-de-France (1281).

Enfin, il n’est actuellement pas envisagé d’instaurer une tarification plus fine de la TSB, car cela impliquerait la révision de l’équilibre élaboré lors de la réforme de 2010, avec une modification du périmètre et du nombre des circonscriptions tarifaires, une complexification de la législation, qui irait à l’encontre de la volonté du gouvernement de simplifier les normes et un coût supplémentaire de gestion de la taxe.

Domaines juridiques

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quelles sont les modifications introduites à la taxe annuelle sur les locaux à usage de bureaux par la loi de finances rectificative pour 2010 ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X