Tri des papiers

Ecofolio veut que la France perde son bonnet d’âne européen

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Ecofolio, l’organisme chargé par l’Etat de développer le recyclage des papiers, a entamé le 3 avril à Strasbourg un tour de France destiné à présenter aux collectivités locales et aux organismes en charge de la collecte et du tri des déchets les nouvelles orientations de la politique en la matière. Les marges de progression sont conséquentes.

« Le recyclage du papier paraît à tous tellement évident qu’il est finalement peu mis en œuvre », a constaté mercredi matin Jérôme Bonaldi, l’animateur de la rencontre d’Ecofolio à Strasbourg. Les chiffres lui donnent raison : avec environ 47 % de recyclage, la France traîne bien loin derrière les pays nordiques, l’Allemagne, la Suisse ou l’Espagne. « La feuille de route que l’Etat nous confie vise à 60 % de recyclage d’ici 2018 », confie Aymeric Bogey, directeur des collectivités chez Ecofolio.

Pour atteindre cet objectif, l’organisme mise sur plusieurs nouveautés : d’abord, des modifications dans le versement des subventions aux collectivités. « Nous améliorons les versements pour les dynamiques et incitons les autres à améliorer la collecte, que soit en porte-à-porte ou en dépose volontaire », complète Aymeric Bogey. Des opérations de communication grand public sont également programmées, notamment pour moderniser l’affichage sur les conteneurs, qui laisse encore apparaître des informations dépassées.

Le pragmatisme avant tout – Quant à l’amélioration des conditions de tri dès la collecte, Ecofolio insiste pour que les collectivités décident elles-mêmes du niveau d’exigence demandé aux apporteurs. « Nous savons parfaitement quel est le niveau de demande réaliste à attendre des habitants et ce qui court à l’échec garanti », estime-t-on au Grand Nancy.
Caroline Barrière, vice-présidente de la Communauté urbaine de Strasbourg ajoute qu’un facteur de progrès significatif sera l’entrée en vigueur de la redevance spéciale visant les administrations, dès cette année, et qui devrait permettre de collecter des quantités substantielles de papiers jusque-là envoyés à l’incinération.

Ecofolio met aussi l’accent sur la récupération des papiers en provenance des bureaux, d’une façon générale. Les taux de recyclage de ces très gros « producteurs » sont extrêmement faibles et les collectivités sont invitées à développer des systèmes de récupération des papiers.
Avant donc de savoir comment affiner encore le tri, en résolvant par exemple la question des films plastiques d’emballage des journaux expédiés par voie postale, des cibles plus basiques sont privilégiées : améliorer la collecte en provenance du grand public et entamer la récupération des papiers en provenance des bureaux, notamment.

Le pragmatisme est de rigueur : « Il faut éviter des mesures rejetées par le public, qui ne mènent qu’à récupérer des déchets sur le trottoir », a estimé Jean Dubois, président du Sictom de Molsheim et environs (67).

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X