Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transparence de la vie publique

Transparence : quand les sénateurs font du zèle

Publié le 12/07/2013 • Par Brigitte Menguy • dans : France

Après une adoption en première lecture à l’Assemblée nationale, le projet de loi organique relatif à la transparence de la vie publique est désormais entre les mains des sénateurs. Mais suite à l’adoption d’une motion de renvoi en commission, le Sénat fait perdre du temps au gouvernement.

Le Sénat ne sera donc jamais la chambre d’enregistrement du gouvernement même s’ils appartiennent à la même famille politique. Après un court passage en séance publique le 9 juillet, le texte sur la transparence de la vie publique a été à nouveau renvoyé en commission par les radicaux de gauche qui contestent notamment la publication des patrimoines. Retour sur une semaine sénatoriale mouvementée.

3 juillet : conclusions de la commission des lois

Réunie le mercredi 3 juillet 2013, la commission des lois du Sénat a examiné le rapport de Jean-Pierre Sueur et établi les textes qu’elle propose pour le projet de loi organique et le projet de loi relatifs à la transparence de la vie publique.

La commission des lois a adopté 109 amendements tendant, pour les principaux, à :

  • préciser la définition du conflit d’intérêts ;
  • modifier le dispositif sur la publicité des déclarations de situation patrimoniale des élus et supprimer l’infraction sanctionnant la divulgation de leur contenu, pour se limiter à la pénalisation d’une divulgation mensongère ou délibérément inexacte ;
  • ajouter une nouvelle incompatibilité du mandat parlementaire avec la direction d’un syndicat professionnel ;
  • clarifier les incompatibilités spécifiques aux membres du Conseil constitutionnel en maintenant l’interdiction pour les membres du Conseil d’exercer une activité parallèlement à leurs fonctions ;
  • prévoir le dépôt par le Gouvernement d’un document budgétaire retraçant l’utilisation faite de la « réserve parlementaire », l’année précédente ;
  • conforter la nouvelle Haute Autorité pour la transparence de la vie publique en confortant son indépendance et en ouvrant sa composition;
  • renforcer l’encadrement du financement de la vie politique et les moyens de contrôle.

9 juillet : renvoi en commission

Mardi 9 juillet 2013, les sénateurs ont entamé l’examen des textes relatifs à la transparence de vie publique. Le projet de loi organique et le projet de loi ont fait l’objet d’une discussion commune.

Lors de cette séance publique, les sénateurs ont adopté une motion de renvoi en commission portant sur le projet de loi organique (187 voix pour, 158 voix contre) suspendant de fait l’examen des textes en séance publique.

11 juillet : nouvelle réunion en commission

La commission des lois du Sénat a repris au cours de sa réunion du jeudi 11 juillet, une proposition pour la publication du patrimoine des élus au Journal officiel qui figurait dans le texte initial du projet de loi du gouvernement sur la transparence de la vie publique, mais qui en avait été retirée par l’Assemblée nationale.

Cet amendement centriste stipule que les déclarations de situation patrimoniale « sont rendues publiques par la Haute Autorité (pour la transparence de la vie publique) et publiées au Journal officiel ».

Une publication des patrimoines avait été rejetée par les députés au profit d’une simple déclaration en préfecture.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Transparence : quand les sénateurs font du zèle

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X