En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV

Logo Gazette.fr

1

Commentaire

Réagir
Imprimer

Contentieux

Le Conseil d’Etat saisi au sujet d’un permis de forage contesté en Seine-et-Marne

Publié le • Par • dans : Régions

Imprimer

1

Commentaire

Réagir

Le tribunal administratif de Melun, saisi d'une question prioritaire de constitutionnalité au sujet d'un permis de recherche d'hydrocarbures en Seine-et-Marne contesté par des élus locaux, a transmis leur requête au Conseil d'Etat, selon une décision du 4 juillet 2013. Le Conseil d'Etat décidera, dans un délai de trois mois, de transmettre ou pas la QPC au Conseil constitutionnel.

 

La commune de Nonville et la communauté de communes de Moret Seine et Loing s’opposent à une autorisation de forage délivrée le 10 août 2012 par la préfecture de Seine-et-Marne, car ils suspectent les détenteurs du permis de vouloir rechercher des hydrocarbures non conventionnels.

Les élus estiment le projet « illégal » car il impliquerait l’utilisation de la fracturation hydraulique, interdite par la loi de juillet 2011.

A l’appui de leur recours devant le tribunal administratif de Melun contre l’autorisation de forage de 2012, ils contestent le permis de recherche d’hydrocarbures délivré en 2004, dit « permis de Nemours », dans lequel s’inscrit le projet de forage.

« Les requérants contestent qu’un permis exclusif de recherches, revendiqué aujourd’hui par la société Hess Oil après reventes successives, ait pu être délivré le 3 juin 2004 sans évaluation environnementale, sans information du public, sans information des élus locaux », ont indiqué les cabinets Gossement et DMD, conseils des élus.

« En cas de transmission, le Conseil constitutionnel dispose à son tour d’un délai de trois mois pour statuer », précisent les cabinets Gossement et DMD, pour qui la transmission de la QPC au Conseil d’Etat est « une première victoire ».

Haut de page

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

"Smart water" : comment le partenariat entre Veolia et IBM préfigure l’évolution des services urbains

De nouvelles solutions techniques apparaissent pour aller vers la ville intelligente, telles celles proposées désormais par Veolia et IBM qui ont croisé leurs expertises spécifiques. Pour les collectivités, ces produits ainsi que les services proposés par ces ...

Unir ses forces pour s’adapter à la rupture financière

A l’initiative de l’Assemblée des communautés de France (ADCF) et de l’université Paris-Est-Créteil, un réseau d’acteurs pluridisciplinaires spécialistes des finances locales vient d’être créé. Sa mission : mobiliser toutes les ressources, notamment ...

Violences faites aux femmes : le gouvernement s'attaque à la formation des professionnels

A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, ce 25 novembre, le gouvernement fixe les nouvelles priorités de son 4ème plan interministériel (2014-2016). Au cœur de ses préoccupations : la mise en place d'outils de formation ...

Congrès des maires - La réduction des effectifs, une priorité pour les élus locaux

Interrogés en marge du congrès des maires 2014, des élus locaux de tous bords politiques font part du fait que leurs difficultés financières rejaillissent sur la gestion des ressources humaines. Le mot d'ordre qui semble majoritaire : il faut réduire la masse ...

Imprimer

1

Commentaire

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés ContentieuxDéveloppement durableEnergie - air - climatEnvironnement

Régions Île-de-France

1 Commentaire

Ajouter un commentaire

Du plus récent / Du plus ancien

  1. 1. Megan Earl 23/08/2013, 16h07

    Bon article. Je ne connaissais pas que le Conseil d’Etat saisi au sujet d’un permis de forage contesté en Seine-et-Marne. C'est intéressant.

    1. Ajouter un commentaire

        Votre e-mail ne sera pas visible

      Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.