Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Elus

Institutions.Les conseillers généraux attachés à l’existence du canton

Publié le 29/06/2006 • Par La Rédaction • dans : France

Environ un millier de conseillers généraux ont participé le 28 juin à Paris à la 1ère journée nationale des conseillers généraux, organisée par l’Association des départements de France (ADF), occasion pour eux de réaffirmer leur attachement au rôle du département.
A l’occasion de cette journée, l’ADF a rendu publique une enquête réalisée par l’institut IPSOS auprès des quelque 4.220 conseillers généraux français, qui révèle un véritable consensus (près de 80%) parmi ces élus sur l’image positive du mandat cantonal.
Majoritairement attachés à l’existence du canton et au mode de scrutin uninominal actuel, ils n’en souhaitent pas moins à 64% (contre 25%) que l’on change l’appellation de « conseil général » en « conseil départemental ». Une manière de rendre plus lisible une institution que 50% des conseillers généraux jugent « insuffisamment reconnue ».
Dans la même optique, 66% (contre 27%) sont pour que les élections cantonales aient lieu en une seule fois et en même temps partout en France. En revanche, 51% sont contre une réforme du mode de scrutin qui permettrait l’application de la parité aux assemblées départementales.
Sur cette question, un net clivage droite-gauche se dessine, les élus de droite étant à 75% contre, alors que ceux de gauche sont à 55% pour. Une différenciation que l’on retrouve sur la question de la décentralisation. 70% des élus de gauche jugent ainsi que les ressources financières des départements ne sont pas adaptées aux compétences attribuées, tandis que 59% de ceux de droite considèrent qu’elles le sont.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Institutions.Les conseillers généraux attachés à l’existence du canton

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X