Tribune

Nicolas Domange : « Protéger efficacement les captages d’eau potable pour atteindre les objectifs de la DCE »

| Mis à jour le 28/10/2013
Par et , Chargé de mission pollutions diffuses à l’Onema • Club : Club Techni.Cités

Enjeu sanitaire, environnemental et sociétal, la protection des captages d’eau potable vis-à-vis des pollutions diffuses, notamment les nitrates et les pesticides, reste aujourd’hui un défi à relever pour la France.
Pour répondre à la directive-cadre européenne sur l’eau (DCE), la France s’est dotée, en 2009 avec la loi Grenelle, d’une politique ambitieuse de lutte contre ces pollutions. 507 « captages Grenelle », parmi les plus menacés ou stratégiques, ont été identifiés et doivent faire l’objet d’un plan d’action à brève échéance, c’est-à-dire d’ici fin 2012. Aujourd’hui, cette ambition est d’autant plus grande que cette liste de « captages Grenelle » a été complétée par les captages prioritaires inscrits dans les SDAGE, soit 2 700 unités.

Cependant, les retours d’expériences nous montrent combien la restauration ou la préservation de la qualité de l’eau d’un captage reste un sujet complexe. Les situations locales sont variées – contextes socio-économiques et situations hydrogéologiques, acceptabilité du projet, implication des acteurs locaux, etc – et les attentes du monde agricole, des collectivités locales et des opérateurs sont aujourd’hui très fortes en matière d’amélioration des connaissances et de solutions opérationnelles pour protéger efficacement ces captages.

C’est pour répondre à ces attentes que l’Onema(1) a impulsé en 2010 la création d’un groupe de travail technique national, sous le mandat des ministères en charge de l’Agriculture et de l’Écologie, et qu’il anime autour des agences de l’eau, des organismes de recherche, des maîtres d’ouvrage, des bureaux d’études, des services déconcentrés de l’État, des chambres d’agriculture… L’objectif est d’identifier les lacunes et les actions potentielles de R & D à mener pour améliorer l’élaboration des plans d’action en intégrant les aspects techniques et socio-économiques, et de mettre à disposition des acteurs des outils méthodologiques qui doivent les aider à définir les mesures pertinentes pour restaurer la qualité de l’eau.

L’Onema contribue également à favoriser les échanges et à faire partager les connaissances et les retours d’expériences. En complément des journées d’échanges organisées régulièrement, l’Onema créera en 2013 une plate-forme web sur la protection des captages avec ses partenaires. Elle diffusera des éléments techniques (outils, méthodes, retours d’expériences, etc.) ainsi que les résultats des études à destination de tous les acteurs concernés.

Aujourd’hui, protéger les captages participe de la reconquête de la qualité de l’eau. Il n’existe pas une seule solution mais autant de solutions que de contextes locaux. C’est pourquoi la mobilisation de tous est essentielle pour apporter les réponses adaptées et efficaces à cet enjeu.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X