Tribune

Éric Vantal : « La gestion de crise, l’oxymore de l’exploitant routier »

| Mis à jour le 12/09/2013
Par et , Directeur de la voirie départementale, conseil général de l’Aisne • Club : Club Techni.Cités
Sources : Technicités 

Avec le mode de fonctionnement sociétal de constant flux tendu, le besoin de mobilité des personnes et des marchandises est immense et ne peut souffrir d’être trop longtemps insatisfait.
Une paralysie des transports fait courir des risques importants, tant sur le plan sanitaire que sur le plan économique ; en cas d’incident, l’exploitant d’un réseau de transport, tel un urgentiste, doit le plus rapidement possible assurer la sécurité et la remise en route du flux pour irriguer les organes vitaux.
Le rôle des collectivités territoriales, gestionnaires des principales infrastructures de transport, est primordial. Ce rôle d’exploitant de réseau, parfois méconnu, prend pourtant le pas sur tous les autres en cas de crise.
Le système actuel est complexe, car si le préfet coordonne et dirige les opérations lors des crises, les collectivités sont très souvent en première ligne, engageant leurs moyens, et devant rendre des comptes auprès de la population.

En effet, avec les phases successives de décentralisation – qui semblent devoir se poursuivre – les collectivités territoriales gèrent la quasi-totalité, voire la totalité dans certains départements, des infrastructures de transport terrestre.
Si le préfet commande, ce sont les collectivités qui règlent la facture, comme c’est également le cas pour le service départemental d’incendie et de secours.
Comme les effets du dérèglement climatique se font de plus en plus sentir, les événements tempétueux, les intempéries pluvieuses et neigeuses d’occurrence décennale ont tendance à se normaliser, et les crises à se multiplier, d’où l’impérieuse nécessité de prévoir, de préparer, de s’organiser.

Pourtant, on ne pourra jamais gérer la crise !
La crise se définit justement par le fait que les événements échappent au contrôle humain ; quand elle est gérée, par définition, la crise cesse.
Affronter la crise, c’est accepter d’être dépassé par un événement extraordinaire, être humble face au phénomène d’ampleur, et reconnaître ses limites.
Affronter la crise, c’est avant tout gérer les hommes qui oeuvrent pour la contenir, gérer le risque, la peur, la fatigue, la limite.
Affronter la crise, c’est apprendre à se connaître, car les hommes s’y révèlent dans ce qu’ils ont de meilleur et de pire.
Affronter la crise est une expérience parfois douloureuse, mais extrêmement riche, qu’il faut toutefois ne pas souhaiter connaître !

Mais affronter la crise est l’essence même du service public, qui prend tout son sens auprès des populations victimes.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Autolib’ : du coup de com’ politique au fiasco financier

    Sauf coup de théâtre, le Syndicat Autolib' Vélib' Metropole actera jeudi 21 juin la résiliation du contrat de concession passé avec Autolib' en 2010, cinq ans avant son terme.Il reviendra ensuite au tribunal administratif de fixer le montant des indemnisations ...

  • Plans climat : le jeu risqué du gouvernement

    Les associations d’élus multiplient les appels au gouvernement pour qu'il flèche une partie de la taxe carbone vers les territoires, afin qu'ils puissent mettre en œuvre leurs plans climat-air-énergie territoriaux (PCAET) ainsi que les Sraddet. Mais ce dernier ...

  • Vélib’, les leçons d’un fiasco

    Désormais boulet politique de la maire de Paris, le dossier Vélib’ restera dans les annales comme l’un des plus gros échecs de renouvellement de contrat public. L’opérateur Smovengo a cumulé les failles, mais il n’est pas seul fautif. ...

  • « Troc ton job », un système ingénieux de bourse de l’emploi en interne

    Des années plus tôt, alors qu’elle passait le concours de rédacteur territorial, Yamina Bendaoui avait imaginé des ateliers de mobilité censés permettre aux agents territoriaux de voir ce qui se passait dans le service voisin, et de cibler les postes pouvant ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X