Tribune

Charlotte de Silguy : « Et si les véhicules électriques sauvaient l’industrie automobile ? »

| Mis à jour le 12/09/2013
Par et , Secrétaire générale de l’Avere-France (1) • Club : Club Techni.Cités
Sources : Technicités 

Les véhicules électriques et hybrides sont devenus une réalité industrielle mondiale et un mouvement irréversible. Ils correspondent à une cruciale nécessité écologique, sociétale et économique. Et il est stratégiquement vital autant qu’urgent de diminuer notre dépendance au pétrole et d’améliorer la qualité de l’air.

La France a un rôle majeur à jouer dans ce domaine technologique nouveau et éminemment stratégique. Le Plan Automobile dévoilé cet été, qui fait la part belle aux véhicules électriques, est naturellement bienvenu, d’autant qu’il prévoit un accompagnement structuré des collectivités, notamment avec les infrastructures de charge.
Les collectivités ont un rôle majeur à jouer pour développer une mobilité plus écologique sur leur territoire pour diminuer les coûts et les nuisances et afin de répondre à la demande croissante de l’opinion publique, de plus en plus soucieuse de l’environnement. C’est la raison pour laquelle l’Avere-France s’est investie avec les Trophées des villes électromobiles et le Cercle clé des collectivités électromobiles, permettant un partage d’expériences des municipalités pionnières.

Mais il nous semble surtout fondamental de rappeler tout l’enjeu d’appréhender la mobilité électrique dans un contexte plus global et systémique en raison des mutations sociétales qui inspirent un changement de paradigme dans le domaine du transport : les véhicules électriques et hybrides sont beaucoup plus que la simple substitution d’un véhicule par un autre beaucoup moins polluant. Ils sont concomitants d’une formidable transformation de notre rapport à la mobilité, vers moins de possession et davantage de services, tendant à rationaliser nos rapports aux transports et à améliorer la fluidité de circulation dans les cités. Nous entrons dans une ère de mobilité 2.0. écologique, partagée, communicante, rationalisée.

Si les véhicules électriques sont régulièrement critiqués, c’est non seulement parce qu’ils peuvent apparaître aller à l’encontre de certains intérêts industriels ou financiers, mais c’est aussi parce qu’ils cristallisent ce changement de conception que, de tout temps, l’homme a eu du mal à accepter spontanément.
À la fin de l’ère de la voiture à cheval, l’innovation « automobile » à ses débuts fut un sujet de controverses, voire d’attaques violentes. Elle fut vilipendée par plusieurs organisations, y compris religieuses, qui la considéraient comme un diable…

Même si les véhicules électriques de nouvelle génération ont encore quelques progrès à faire, notamment en termes de prix et d’autonomie, et nous savons qu’ils les feront dans quelques petites années, les mois qui viennent prouveront toute leur pertinence. Dans une ère de pétrole irrémédiablement cher, ils pourraient apparaître, eux, comme des sauveurs.

(1) Association professionnelle pour le développement de la mobilité électrique.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X