En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV

Logo Gazette.fr

0

Commentaire

Réagir
Imprimer

Déchets

Armada de Rouen : succès du tri sélectif et de la collecte par barge

Publié le 03/07/2013 • Mis à jour le 22/07/2013 • Par Patrick Bottois • dans : Actualité club Technique, Régions

Imprimer

0

Commentaire

Réagir

A l’occasion de l’Armada, un rendez-vous de grands voiliers du monde réunis dans le port de Rouen en Seine-Maritime du 6 au 16 juin dernier, le Smedar ou Syndicat Mixte pour l’Elimination des déchets de l’Agglo de Rouen, a collecté par barge et valorisé les déchets ménagers et le verre des navires.

Découvrez le club

Cet article est paru dans
Le Club Technique

 

«Les marins ont joué le jeu et le résultat est à la hauteur de notre attente », résume Laurent Scot, adjoint à la direction de la communication au Smedar, « 17,22 tonnes d’ordures ménagères sélectionnées et 1,78 tonne de verre ont été collectées par barge sur les navires alors que nous avions estimé la collecte potentielle à 15 tonnes. L’expérience est d’autant plus concluante que c’est la première fois que l’on demandait aux marins de trier le verre et de sélectionner les déchets. Et la plupart des capitaines des 43 navires n’ont été prévenus de notre démarche qu’à leur arrivée où nous leurs avons distribué des consignes de tri en anglais, espagnol et allemand ».

Techniquement, la barge de 50 mètres a collecté les déchets de 6 heures trente à 12 heures trente durant dix jours. Equipée d’une grue fixe, l’embarcation s’approchait des gréements et hissait à hauteur du pont des navires les caisses de collectes que les marins remplissaient, prévenus de l’arrivée de l’embarcation avec une corne de brume pour se tenir prêts.

Atouts environnementaux - Verre et déchets étaient ensuite emportés sur la Seine vers Vesta, le pôle de valorisation énergétique du Smedar, situé à deux miles nautiques environ du site de l’Armada. Pour y être valorisés en ce qui concerne les déchets, stockés en attendant un départ vers un centre de recyclage pour le verre.
La prestation, barge et collecte a été effectuée, après appel d’offre, par l’entreprise Sita. Coût de l’opération : 37 623,35 euros hors taxe.

«Nous avons privilégié la collecte fluviale pour ses atouts environnementaux », commente Laurent Scot, «chaque tonne de déchet transférée de la route vers la voie d’eau représente quatre fois moins de CO2 émis dans l’atmosphère, soit plus précisément 21 gCO2/tkm par un transport en voie fluviale contre 79 gCO2/tkm par un déplacement de poids lourd ».

Créé en 1999, le Smedar valorise les déchets de 167 communes pour un total de 610 000 habitants. En 2012, 450 000 tonnes de déchets ont été traitées par le Syndicat, dont 400 000 tonnes sur le site de Vesta.

Haut de page

Cet article est en relation avec

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

Une réforme européenne des filières REP: indispensable mais pas simple !

Pour le compte de la Commission européenne, le cabinet Bio by Deloitte a réalisé une étude sur les filières de responsabilité élargie du producteur (REP). Elle montre la nécessité d'une harmonisation, qui passe par une définition plus précise du dispositif ...

Recul inédit en 30 ans de l'investissement des collectivités territoriales

Année électorale oblige, les investissements des collectivités territoriales seront en repli en 2014. Néanmoins, c’est l’ampleur de ce phénomène qui interpelle puisqu’avec une baisse de 7,4 % sur un an, selon La Banque Postale, ce repli sera l’un des plus ...

Mission Blazy : 60 propositions pour « repenser la politique de sécurité publique »

Le président de la mission parlementaire sur la lutte contre l’insécurité, Jean-Pierre Blazy, a présenté le 22 octobre 2014 une série de propositions tous azimuts concernant aussi bien le rôle du maire dans la prévention de la délinquance, la modernisation ...

Baromètre Bien-être au travail 2014 : le malaise croissant des fonctionnaires territoriaux

Pour la troisième année, le baromètre « Bien-être au travail » réalisé par « La Gazette » et le cabinet conseil CaTTalyse, avec le soutien d’Intériale mutuelle, vient donner une image inédite de l’état d’esprit des fonctionnaires territoriaux dans ...

Imprimer

0

Commentaire

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Développement durablePropreté - déchets

Régions Haute-Normandie

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.