Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Bretagne. A Saint-Brieuc, des agriculteurs jeûnent pour réclamer une PAC « durable »

Publié le 25/09/2006 • Par La Rédaction • dans : Régions

« Ici, des paysans jeûnent. Ceux qui ont choisi l’environnement sont lourdement pénalisés », affiche une grande banderole, sous les vieilles halles de Saint Brieuc. Les 23 et 24 septembre, ils étaient huit à participer à ce jeûne tournant afin de dénoncer « l’injustice du mode d’application par la France de la nouvelle politique agricoles commune ». Voilà deux semaines que cette action est entamée.
Ceux qui ont pollué l’air ou l’eau en pratiquant une agriculture intensive vont continuer à percevoir des aides auxquelles nous n’avons pas droit », dénonce François Clément, éleveur de moutons à Trémargat. « En plus, la collectivité verse déjà des sommes considérables pour restaurer la qualité de l’eau : non seulement les pollueurs ne sont pas les payeurs, mais ce sont eux qui reçoivent, sur fonds publics, les aides les plus importantes », s’insurge-t-il.
Sur 13.000 exploitations dans les Côtes d’Armor, environ 10% subiraient ce préjudice et 4.000 en Bretagne. Ce week-end, des agriculteurs d’Ile-et-Vilaine ont entamé un mouvement similaire à Rennes et d’autres départements pourraient suivre.
En France, contrairement à d’autres pays européens, la nouvelle PAC, prévue jusqu’en 2013, attribue des aides sur la base des primes perçues en 2000, 2001 et 2002. Or, les grandes cultures -céréales, maïs, etc.-, généralement grosses consommatrices d’engrais et de pesticides, sont nettement plus aidées que l’exploitation où les vaches se contentent de pâturer dans les champs.
Membres de la confédération paysanne, du réseau agriculture durable ou du groupement des agriculteurs biologistes (GAB), les jeûneurs demandent que les aides soient portées « au niveau de la moyenne départementale, soit 180 euros à l’hectare ».

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Bretagne. A Saint-Brieuc, des agriculteurs jeûnent pour réclamer une PAC « durable »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X