Déchets

Les déchets s’évacuent par le sous-sol dans un nouveau quartier d’Issy les Moulineaux

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Après la grande première de Romainville il y a un an, un nouveau quartier d’Issy-les-Moulineaux, le Fort d’Issy, vient à son tour d’être équipé d’un système souterrain d’aspiration des déchets, inauguré mercredi 29 mai 2013.

La collecte pneumatique des déchets a peiné à démarrer en France, alors que cette solution est déployée depuis 40 ans dans les pays nordiques et qu’elle a conquis de nombreuses villes dans le monde (plus de 750 réalisations pour son inventeur, le suédois Envac). Mais la situation s’améliore : après les quartiers Marcel Cachin, Youri Gagarine, Amitié et Oradour à Romainville l’année dernière, c’est le tour du tout nouveau quartier du Fort d’Issy, à Issy les Moulineaux, de se doter de ce système d’aspiration souterraine des déchets.

Choix technologiques – Sur une ancienne enceinte militaire plantée au sommet d’une colline au cœur de la ville, ce quartier écolo (normes BBC, géothermie…) de 1 600 logements est aussi high tech (domotique…), d’où son surnom de « Fort numérique ». Contrairement à Romainville, la ville d’Issy-les-Moulineaux et la Communauté d’agglomération Grand Paris Seine Ouest ont opté pour un dispositif avec collecte finale des déchets par camion plutôt que pour un terminal fixe de réception.

« La distance de plus de 3 km pour rejoindre le centre de traitement des déchets Isséane, sur les bords de Seine, était handicapante pour la mise en place d’un système fixe », souligne Bruno Martin, ingénieur commercial chez Envac. « Il aurait fallu des travaux à travers toute la ville, pendant des mois, pour poser les canalisations. Cela aurait été un cauchemar pour les habitants.
Le système mobile est beaucoup plus adapté aux caractéristiques urbaines du lieu, sur lequel l’espace est très contraint », ajoute André Santini, maire (UDI) d’Issy-les-Moulineaux.

Camions aspireurs – En pratique, les ordures ménagères et les recyclables (sauf le verre) déposés par les habitants dans 115 bornes implantées à l’intérieur des bâtiments ou dehors, à proximité immédiate des halls d’entrée, tombent dans des réservoirs de stockage enterrés. Trois fois par semaine pour les ordures ménagères, deux fois pour les recyclables, un camion se présente aux deux vannes d’accès au réseau de collecte pneumatique situées à l’opposé l’une de l’autre en limite extérieure du quartier.

Grâce à un bras télescopique, il se connecte sur ces vannes et aspire tous les déchets stockés dans les réservoirs « ordures ménagères » ou tous ceux contenus dans les réservoirs « recyclables ». Transportés à une vitesse de 70 km/heure, les déchets aboutissent dans le camion, depuis lequel un opérateur pilote intégralement le système.
Ils sont ensuite acheminés vers le centre Isséane pour tri ou traitement, en divisant par trois les kilomètres parcourus par les bennes dans le cadre d’une collecte traditionnelle.

Km parcourus divisés par 3 – Le dispositif, conçu et installé par Envac, Veolia Propreté et AT&E, a nécessité un investissement de 3,6 millions d’euros, pris en charge par les promoteurs immobiliers. « Le coût d’exploitation est similaire à celui de la collecte classique, il n’y aura aucune incidence sur la facture des usagers pour la collecte des déchets », précise Antoine Frérot, PDG de Veolia Environnement.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Un contrat de subvention sous les feux d’une mise en concurrence

    Un contentieux sur l’organisation du carnaval de Nantes a été l’opportunité d’un débat sur la mise en concurrence des cocontractants des conventions de subvention. S’estimant lésée par la subvention attribuée par la cité des Ducs à une association afin ...

  • Travaux routiers : les solutions pour atteindre les objectifs de la loi TECV

    60 % des matériaux utilisés lors de travaux routiers devront être issus du réemploi ou du recyclage de déchets en 2020. Si les collectivités et les maîtres d’œuvre n’ont pas attendu cette échéance pour travailler sur la valorisation des matériaux en ...

  • Ces menaces qui pèsent sur l’entretien des routes

    Si le réseau routier est encore en bon état, la tendance est à la dégradation. Plusieurs rapports récents pointent la baisse des dépenses consacrées à la voirie par les collectivités : elles ont ainsi fléchi de 19 % entre les années 2013 et 2015. ...

  • Gemapi : les territoires sont-ils prêts ?

    L'AdCF vient de réaliser une enquête auprès de 1264 communautés et métropoles de France. Où en sont les territoires au regard des délais réglementaires, en matière de structuration de la gouvernance, de financement des missions et ouvrages ou sur le plan des ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X