Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Les sages-femmes réclament une revalorisation de leur statut

Publié le 24/05/2013 • Par Sophie Le Gall • dans : Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Réunis en intersyndicale, les principaux syndicats de la fonction publique, à l’exception de la CGT, avaient appelé les sages-femmes fonctionnaires à faire grève ou à organiser des actions dans leur établissement mercredi 22 mai 2013.

« Le mouvement n’a pas pu être spectaculaire car il concerne un corps de métier petit en nombre, mais nous estimons qu’il a été bien suivi et nous sommes satisfaits que des professionnels de deux fonctions publiques différentes se soient unis dans une même action », commente Hervé Rochais, secrétaire fédéral de FO Santé et membre du Haut conseil des professions paramédicales.

L’intersyndicale fait ainsi état de « bons scores » au Havre, à Toulon, Strasbourg, Lille ou encore à Auxerre. Selon l’AFP, quelque 150 à 200 sages-femmes – étudiantes et professionnelles en activité – ont parcouru les rues du centre-ville de Strasbourg derrière des banderoles proclamant notamment : « Cigogne oui, pigeon non. »

Salaires, conditions de travail et formation – Pour les sages-femmes exerçant à l’hôpital, les syndicats réclament « un statut différencié » des professions paramédicales, rappelant que tout en formant une profession médicale, comme les médecins, qui ont le titre de « praticien hospitalier » et qui relèvent du droit public, les sages-femmes sont rattachées à la fonction publique.
Pour l’ensemble des sages-femmes fonctionnaires, les revendications portent sur trois points principaux :

  • les salaires, qui n’ont pas été révisés depuis 2001,
  • les conditions de travail, impactées, dans la territoriale, par le non-remplacement des départs à la retraite et le poids des postes vacants,
  • l’organisation de la formation initiale.

Actuellement, les sages-femmes territoriales constituent un cadre d’emplois de catégorie A de la filière médico-sociale. Elles assurent, au sein des services de la Protection maternelle et infantile (PMI), une prévention psycho-médico-sociale de la femme enceinte et un suivi global de la grossesse et du postnatal. Elles participent également aux activités de planification et d’éducation familiale, de soutien à la parentalité ou encore de promotion de la santé.
À titre indicatif, au 1er octobre 2009, le traitement brut mensuel d’une sage-femme territoriale de classe normale était de l’ordre de 1 600 euros en début de carrière et atteint environ 2 700 euros au dernier échelon.

Conseil supérieur de la fonction publique territoriale – « Le jour-même du mouvement de grève, nous avons été reçus par une conseillère de la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, et l’adjointe au sous-directeur des ressources humaines du système de santé de la Direction générale de l’offre de soins (DGOS), Michèle Lenoir-Salfati. Elles nous ont expliqué qu’elles étaient dans l’attente d’un mandat de négociation du ministère de l’Économie et des finances pour pouvoir commencer à étudier nos revendications », détaille Hervé Rochais.

Estimant que « les sages-femmes avaient assez attendu que l’on s’intéresse à leur statut », les syndicats ont insisté pour qu’un calendrier de négociations soit fixé rapidement. « Nous avons demandé que l’on nous fasse une proposition à l’occasion de la prochaine réunion du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT), qui doit se tenir jeudi 6 juin », précise le représentant de FO.

Professions médicales territoriales en lutte – Bien avant les sages-femmes, ce sont les médecins territoriaux qui ont entamé des négociations afin d’obtenir une revalorisation de leur statut. Après plusieurs années de tractations, ils pourraient enfin atteindre leur objectif. Le CSFPT vient en effet d’adopter, le 24 avril dernier, un rapport prônant notamment un alignement des grilles indiciaires des salaires des médecins de la FPT sur celles des médecins inspecteurs de la santé publique.
Le Syndicat national des médecins de PMI (SNMPMI) demande au gouvernement « de mettre en œuvre au plus tôt » ces propositions.

Cet article est en relation avec les dossiers

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les sages-femmes réclament une revalorisation de leur statut

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X