Transports

Un syndicat mixte chargé des transports peut-il bénéficier, pour son financement, du versement transport ou de la contribution financière des communes associées ?

Par • Club : Club Techni.Cités, Club finances

L’article L.1221-3 du Code des transports précise qu’un service public de transport urbain régulier de voyageurs constitue une activité de nature industrielle et commerciale, qui doit être exploitée soit par une régie locale soumise, conformément à l’article L.1412-1 du Code général des collectivités territoriales (CGCT), aux dispositions du chapitre 1er du titre II du livre II de la deuxième partie du même code, soit par une entreprise ayant passé à cet effet une convention avec l’autorité compétente.

Un syndicat mixte composé exclusivement de communes et d’établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) est soumis aux obligations qui s’imposent à ses membres, à raison des compétences qu’ils lui ont transférées.

Budgets équilibrés – Lorsqu’il est chargé de l’exploitation d’un service public à caractère industriel et commercial (Spic), un tel syndicat mixte est donc en principe soumis aux dispositions des articles L.2224-1 et L.2224-2 du CGCT, qui imposent que les budgets des Spic communaux et intercommunaux, quel que soit leur mode de gestion, soient équilibrés en recettes et en dépenses, et font interdiction aux collectivités de rattachement de prendre en charge dans leur budget propre des dépenses au titre de ces services, en dehors des trois cas de dérogation prévus par l’article L.2224-2.

Il en résulte qu’un syndicat mixte chargé de l’exploitation d’un Spic doit être financé au moyen de la seule redevance perçue auprès des usagers et ne peut bénéficier, pour ce service, ni de la contribution des communes associées, ni du produit fiscal de remplacement, visés respectivement aux articles L.5212-19 et L.5212-20 du CGCT (Conseil d’Etat, 29 octobre 1997, « sucrerie agricole de Colleville », req. n° 144007 et 155435).

Toutefois, l’article L.1221-12 du Code des transports prévoit que le financement des services de transport public régulier de personnes est assuré par les usagers, le cas échéant par les collectivités publiques et, en vertu de dispositions législatives particulières (notamment celles de l’article L.1221-3), par les autres bénéficiaires publics et privés qui, sans être usagers des services, en retirent un avantage direct ou indirect.

Par conséquent, un syndicat mixte chargé de l’exploitation d’un tel Spic peut bénéficier, par dérogation aux dispositions des articles L.2224-1 et L.2224-2 du CGCT, de subventions versées par les communes et EPCI membres. Ces subventions ne peuvent cependant être assimilées à la contribution des communes associées prévue par l’article L.5212-19 du CGCT, le bénéfice d’une telle contribution ne pouvant revenir qu’aux syndicats qui n’exploitent pas des Spic ou qui, en exploitant, assurent en outre la gestion de services ne présentant pas ce caractère (Conseil d’Etat, 29 octobre 1997, précité).

Caractère de dépense obligatoire – Il s’ensuit que, sauf si elles sont prévues par les statuts du syndicat mixte ou par une convention ou par toute autre source d’obligation, les subventions que les communes et les EPCI membres ont la faculté de verser aux syndicats mixtes chargés de l’exploitation d’un service de transport public régulier de personnes ne présentent pas le caractère d’une dépense obligatoire.

Enfin, l’article L.5722-7-1 du CGCT permet aux syndicats mixtes composés exclusivement ou conjointement de communes, de départements ou d’EPCI de percevoir le versement transport, dans les conditions prévues à l’article L.2333-64 du même code, lorsqu’ils sont compétents pour l’organisation des transports urbains.

L’article 50 de la dernière loi de finances rectificative pour 2012 dispose en outre que, sous réserve des décisions de justice passées en force de chose jugée, sont validées les délibérations instituant le versement transport adoptées par les syndicats mixtes, ouverts ou fermés, avant le 1er janvier 2008, en tant que leur légalité serait contestée par le moyen tiré de ce que les syndicats ne sont pas des établissements publics de coopération intercommunale au sens des articles L.2333-64, L.2333-66 et L.2333-67 du CGCT.

Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

  • Les ressources de l’île d’Houat contre le stress hydrique

    La pénurie en eau est une histoire ancienne sur les îles, mais elle s’accroît avec la pression touristique. L’insularité hydrique fait de ces territoires de véritables laboratoires de la préservation de la ressource en eau. Exemple à Houat, dans le Morbihan. ...

  • « Le vélo progresse à une vitesse folle »

    En plus de coordonner les réseaux cyclables au niveau national, l’association Vélo et territoires, ex-Départements et régions cyclables, se veut force de proposition auprès du gouvernement. Sa présidente, Chrystelle Beurrier, explique ses objectifs à ...

  • L’utilisation des biens acquis par la voie du droit de préemption

    Obligation d’utiliser ou non le bien préempté pour son objet initial, procédure de rétrocession, dommages et intérêts dans certaines conditions, droits et obligations des occupants… la collectivité doit maîtriser les conditions dans lesquelles des ...

  • L’écotaxe ressort des cartons sous forme de vignette

    Proposée en début d’année pour financer le réseau routier, l’instauration d’une vignette pour les poids lourds pourrait être intégrée dans la loi d’orientation des mobilités. ...

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

services

Thèmes abordés

Retrouvez tous nos produits sur La plateforme de mise en relation entre professionnels de la commande publique et fournisseurs

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X