Déposez votre CV

Logo Gazette.fr

0

Commentaire

Réagir
Imprimer

Spectacle vivant

Les événements musicaux résistent bien à la crise

Publié le 07/05/2013 • Par Hélène Girard • dans : France

Imprimer

0

Commentaire

Réagir

A l’occasion du Printemps de Bourges, la Sacem a publié le 26 avril 2013 un « état des lieux du spectacle vivant en 2012. » Dans cette étude, l’organisme chargé de collecter les droits d’auteurs évoque « un secteur en hausse depuis 5 ans mais à la dynamique contrastée ».

 

Références

L'étude complète

+ 14 % en 5 ans. Telle est la progression des droits collectés par la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) entre 2008 (69,4 millions d’euros) et 2012 (79,4 millions d’euros) sur les spectacles musicaux (festivals, concerts, ballets, cafés-concerts, cabarets, tournées d’artistes). Un indice du dynamisme de ce secteur mis en lumière par l’étude publiée par la Sacem le 26 avril 2013  « état des lieux du spectacle vivant en 2012. » De 2011 à 2012, cet indicateur a enregistré une hausse de 3 %.

Moyenne de 262 spectacles chaque jour en France - Autre bonne nouvelle, le dynamisme du secteur irrigue l’ensemble des régions, avec une moyenne de 262 spectacles chaque jour en France. Certes, Rhône-Alpes et l’Aquitaine se distinguent par la densité de leur offre musicale, et, dans une moindre mesure, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Pays de la Loire, l’Ile-de-France, et la Bretagne et le Nord-Pas-de-Calais.

Ces 7 régions concentrent à elles seules près de la moitié des 95 800 événements organisés au cours de 2012. Mais les 47 000 autres concerts se répartissent de façon homogène sur le reste du territoire national.

95 800 événements - Cependant, tous les genres ne connaissent pas des évolutions identiques.

  • La collecte des droits sur les concerts symphoniques (3,9 millions d’euros) explose avec une hausse de 48 %, mais ce secteur est « très fluctuant en fonction des programmations », observe la Sacem.
  • Les festivals et concerts de variété (44,6 millions d’euros collectés) affichent une progression de 2 %, avec de grandes disparités entre les artistes de grande renommée et les plus jeunes.
  • Quant aux droits prélevés sur les tournées (un peu moins d’un quart du produit des droits), leur recette a chuté de 9,5 %. Là encore, la Sacem note une grande fluctuation en fonction des artistes, et par ailleurs une légère baisse du nombre de dates programmées.

Haut de page

Imprimer

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité

Mots-clés

Thèmes abordés CultureEtat et collectivités locales

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.