Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Politique de la Ville

En banlieue, François Hollande promet de renforcer la lutte contre le chômage

Publié le 30/04/2013 • Par Hugo Soutra • dans : France

Au cours d’un déplacement aux Mureaux (Yvelines) mardi 30 avril, François Hollande est revenu sur les différents dispositifs en faveur de l’emploi des jeunes – et en particulier ceux des quartiers en difficulté – créés par le gouvernement depuis près d’un an. Son ministre délégué à la Ville en a profité pour signer une nouvelle convention d'objectifs pour les quartiers populaires, avec Pôle Emploi cette fois-ci.

Le président de la République a choisi la banlieue pour lancer la « deuxième phase » de son quinquennat. C’est du moins ce qu’affirmait l’entourage de François Hollande à la fin de sa visite aux Mureaux, mardi 30 avril.« Ce qui a été fait jusqu’ici n’avait pas vocation à produire des résultats. Ils viendront prochainement : à partir de maintenant, nous n’allons plus empiler les textes de lois, mais mettre en œuvre et appliquer les outils créés» ont expliqué ses conseillers.

Généralisation des clauses d’insertion – Il avait débuté la journée au siège social de « Génie Civil et Construction » (GCC) – une entreprise de travaux publics employant 2 000 salariés dont 700 aux Mureaux, grâce à une politique d’embauche donnant la priorité aux jeunes issus des quartiers populaires.
Le président de la République y a notamment annoncé la généralisation des clauses d’insertion à l’ensemble des marchés publics : l’obligation de réserver une partie des heures de travail aux publics les plus éloignés du marché du travail devrait être systématique en ce qui concerne les appels d’offres émis par la fonction publique d’Etat et la fonction publique hospitalière, et il souhaiterait inciter les collectivités locales à faire de même.

Par la suite, l’hôte de l’Elysée a rendu discrètement visite à trois familles des Mureaux. Elles lui ont témoigné de leurs difficultés rencontrées en termes d’insertion, alors que la réduction systémique de l’emploi industriel depuis les années 1970 (Renault-Flins, Aérospatiale, etc…) a plongé une partie des habitants des Mureaux – dont plus d’un tiers vivent en zone urbaine sensible – dans la précarité.

« Ecole ouverte » – Enfin, les vacances scolaires n’ont pas empêché François Hollande de visiter le collège Jean Vilar. Après avoir rencontré des élèves participant aux ateliers consacrés à la cuisine, aux arts plastiques et à la musique, mis en place par l’établissement dans le cadre de l’une des 700 opérations « école ouverte » (dont 66% dans des structures relevant de l’éducation prioritaire), le président de la République a paraphé deux contrats de génération ainsi que deux emplois d’avenir.

Réitérant sa promesse d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année notamment dans les quartiers sensibles où il atteint des records, il a lancé un appel aux entreprises pour que 75 000 contrats de génération soient signés d’ici mars 2014. Déplorant que « les plus touchés par le chômage sont ceux qui ont le plus de difficultés » à accéder aux contrats aidés, François Hollande a ensuite co-signé la convention d’objectifs entre le ministre délégué à la Ville et Pôle Emploi (voir encadré).
Il a, par ailleurs, annoncé de nouvelles dispositions concernant l’objectif de 100 000 emplois d’avenirs signés d’ici la fin de l’année, en majorité par les collectivités locales et les associations. « Outre un élargissement au secteur lucratif et donc aux entreprises privées, ces contrats seront possiblement ouverts aux postes non-enseignants de l’Education nationale (encadrement, animation, etc…). La durée des contrats pourra être lissée de 1 à 3 ans, tandis qu’un groupement d’employeurs aura la possibilité d’embaucher un jeune en commun » éclaire un conseiller élyséen à l’issue de la mise en scène.

Un fonds spécial « banlieues » de la BPI – Outre venir marteler « la grande idée du quinquennat, à savoir la priorité donnée à la jeunesse », François Hollande a choisi Les Mureaux pour son dynamisme en matière d’insertion. Pour répondre à la demande « de créer, d’agir, de connaître une promotion sociale » des habitants des quartiers populaires, le président de la République a confirmé la création « d’ici l’été » d’un fonds spécifique de la Banque Publique d’Investissement (BPI) à destination de ces territoires prioritaires. Cette nouvelle « banque des PME » proposera des apports en capital ou des prêts aux créateurs d’entreprise vivant dans les quartiers populaires.

Il a également annoncé réfléchir à développer l’esprit d’entreprise en milieu scolaire, via les stages mais surtout par le biais de créations de mini-entreprises à but pédagogique. De véritables structures où les élèves transmettent le compte d’exploitation à la classe suivante, qu’il a pu apprendre à mieux connaître au cours du déjeuner avec 70 personnalités de la ville des Mureaux, dont le responsable de l’association locale « Entreprendre pour Apprendre , avant de regagner la rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris.

Pôle Emploi s’engage à réinvestir les banlieues

Le ministre délégué à la Ville François Lamy a profité de ce déplacement présidentiel en banlieue, qui plus est consacré à l’emploi, pour signer une quatrième convention d’objectifs pour les quartiers populaires avec Pôle Emploi. Au-delà d’avoir contractualisé avec un établissement public, l’idée reste la même que les documents paraphés avec les ministères de la Jeunesse et des Sports, de la Santé ainsi que de l’Emploi : mobiliser le droit commun.

Selon cette convention, Pôle Emploi assurera une présence davantage marquée dans les quartiers populaires. « Cela ne passe pas nécessairement par une antenne et un bâtiment supplémentaire, tant que les conseillers de Pôle Emploi aillent vers nos concitoyens de ces territoires et à la rencontre des entreprises locales, afin d’accompagner les chômeurs vers l’emploi » a abondé le président de la République.
Sur les 2 000 nouveaux CDI attribués à l’établissement public en 2013, 20% (soit 400) seront affectés aux structures situées dans les quartiers relevant de la politique de la Ville.

Pôle Emploi s’engage également à mettre en œuvre les différents objectifs prévus par la convention signée entre François Lamy et Michel Sapin, à savoir les emplois d’avenirs, les emplois aidés, la création d’entreprise, la mobilisation des dispositifs de parrainage ou encore l’alternance. Ce sont également ses agents qui auront la charge de gérer le dispositif des emplois francs pour le compte de l’Etat, avant de participer à l’évaluation de l’expérimentation.
Au même titre que les CAF ou les agences régionales de santé (ARS), la convention stipule que Pôle Emploi sera systématiquement signataire des contrats de ville. L’établissement public sera associé aux travaux menés sur les onze sites préfigurateurs.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

En banlieue, François Hollande promet de renforcer la lutte contre le chômage

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X