Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[Opinion] Fonction publique

Fusion ENA-Inet, une « fausse bonne idée »

Publié le 18/04/2013 • Par Auteur associé • dans : Actu Emploi, France, Opinions, Toute l'actu RH

Marie-Francine François

Marie-Francine François

Présidente de l’Association des administrateurs territoriaux de France

Il est de ces débats qui reviennent périodiquement, et la question du rapprochement entre l’ENA et l’Inet est de ceux-là. On peut effectivement se demander pourquoi les administrateurs territoriaux refusent toujours d’être formés dans cette école prestigieuse que tant de jeunes diplômés rêvent d’intégrer.
Les arguments en faveur du rapprochement paraissent relever du bon sens : nous partageons une même culture du service public et de l’intérêt général. Des économies pourraient être réalisées si les moyens étaient partagés. Pour autant, depuis que l’Inet existe, les passerelles demeurent étroites et difficiles à franchir.

Pourquoi ? Simplement parce que nos métiers sont différents. L’administrateur territorial est d’abord un généraliste capable d’appréhender de manière globale la gestion d’un territoire, en termes de politiques et de services publics, de fiscalité et d’organisation. Il est responsable de l’élaboration et de la réalisation du budget de la collectivité, et de son équilibre à court et à long terme.
Ce métier, il l’exerce dans un dialogue permanent avec les élus et avec une présence forte des habitants. Il doit faire travailler ensemble des agents aux cultures professionnelles très différentes : dans son quotidien, le travail en équipe est une exigence, et la capacité à écouter et à conjuguer les points de vue une compétence obligatoire.

C’est en ce sens qu’est orientée la formation dispensée à l’Inet et c’est en cela qu’elle répond aux attentes des collectivités. Nous souhaitons d’ailleurs que ce savoir-faire irrigue plus encore demain l’ensemble des formations d’encadrement de la FPT.
C’est pourquoi nous plaidons pour un renforcement de la formation initiale des ingénieurs et des attachés, réduite drastiquement par la réforme de 2007 : c’est là que se situe le risque de césure culturelle.

Si, pour toutes ces raisons, la fusion de l’ENA et de l’Inet nous apparaît comme une « fausse bonne idée », nous pensons aussi qu’un renforcement des échanges au cours de la formation serait de nature à améliorer le partage des enjeux de l’administration publique.
Mais à trop vouloir rationaliser, le risque de « produire » des profils standardisés est grand. Et si nos écoles n’étaient plus en mesure de leur proposer les cadres dont ils ont besoin, les élus sauraient les trouver, au besoin hors de la fonction publique.

Lire aussi :

3 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fusion ENA-Inet, une « fausse bonne idée »

Votre e-mail ne sera pas publié

georges

18/04/2013 02h23

dialoguer avec l’Ena ne mange pas de pain.

l’Inet ne doit pas ressembler à l’Ena, à ces fonctionnauires sures d’eux meme, qui se pensent l’élite de la nation. Ils ne montent jamais sur la ligne de front avec la population pour la concertation et la mise en oeuvre des projets. ils restent toujours à l’arrière…

ce sont des fonctionnaires tellement superieurs aux territoriaux, qu’ils méprisent en secret, que je leur attibue la palme d’Or pour la realisation de discourts argumentés, qui presentent et sonnent bien, mais qui ne veulent rien dire si ce n’est de ne pas prendre de décisions.
nous pouvons leur accorder le prix des « enfumeurs de la republique ».

l’inet doit prendre le meilleur de l’Ena et laisser toute leur « superiorité » au placard.

les fonctionnaires territoriaux ne sont pas l’élite de la nation, ce sont des petites mains au service des citoyens. ils sont courageux, ne se cachent pas dans les bureaux dorés de la republique, mais au contraire vont au devant des citoyens pour faire évoluer leurs projets, leurs pensées, et travailler dans la qualité et la concertation…

l’Ena doit se reformer pour avoir un partenariat serieux avec l’Inet.
si ce n’est pas le cas qu’ils restent là ou ils sont.

Chérel Paul

20/04/2013 02h08

J’ajoute à la dernière phrase du commentaire de Georges « ou qu’ils disparaissent à tout jamais » Sont-ils vraiment indispensables ? Si au moins on enseignait le bon sens à l’ENA ! Paul Chérel

Professeur Arturo

26/04/2013 05h39

Cet article reste en surface et ne répond pas vraiment au sujet qu’il aborde…

On aurait aimé de vrais arguments et pas juste une liste des particularités du métier d’administrateur territorial.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X