Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Roms

Près de 4.000 Roms ont dû quitter leur lieu de vie depuis janvier, d’après une étude

Publié le 05/04/2013 • Par avec l'AFP • dans : France

Près de 4.000 Roms ont dû quitter leur lieu de vie depuis le 1er janvier 2013, dont un millier après une agression contre leur campement ou un incendie, selon une étude rendue publique le vendredi 5 avril 2013 qui déplore une "radicalisation du rejet" de ces populations.

Cela correspond à un cinquième des quelque 20.000 Roms, principalement originaires de Roumanie ou Bulgarie, qui vivent en France.

Vingt-huit campements, abritant 2.873 personnes, ont été évacués par les forces de l’ordre au premier trimestre, selon un recensement réalisé par Philippe Goossens de l’Association européenne pour la défense des droits de l’Homme (AEDH), en recoupant les témoignages d’associations et les articles de presse.

Ce chiffre est en forte hausse par rapport au trimestre précédent (1.582 personnes), mais inférieur à l’été dernier marqué par 40 sites démantelés (4.630 personnes).

En revanche, il y a une nette augmentation des lieux de vie évacués suite à un incendie ou une agression: dix sites depuis janvier (1.007 personnes concernées), contre trois au dernier trimestre 2012, un au 3e trimestre, souligne M. Goossens.

En hiver, il y a davantage de feux dans ces camps, en raison des moyens de chauffage artisanaux employés. Mais, le nombre de sinistres reste plus élevé cette année qu’au premier trimestre 2012 (6 incendies, 777 personnes délogées).

A la fin août, le gouvernement avait adopté une circulaire pour encourager la recherche de solutions de relogements. Sur les 40 évacuations, « une solution partielle de relogement a été proposée 15 fois », selon le rapport de l’AEDH.

Mais « les propositions de relogement sont temporaires (deux à trois jours) dans des hébergements d’urgence (…) et elles ne sont adressées qu’à une partie de la population du lieu de vie », écrit son auteur, qui en conclut: « La mise en application de la circulaire reste très rare et hétérogène ».

Pour lui, « les autorités continuent d’appliquer une politique intolérante et dangereuse vis-à-vis des Roms » et « ce discours attise des réactions d’intolérance de plus en plus fréquentes et qui se traduisent par la montée de la violence de la part des riverains et la radicalisation du rejet. »

Cet article est en relation avec le dossier

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Près de 4.000 Roms ont dû quitter leur lieu de vie depuis janvier, d’après une étude

Votre e-mail ne sera pas publié

abdel

07/04/2013 06h02

Presse orientée, 4000 roms déplacés depuis le début de l’année … et alors ?
Cette présentation culpabilisante est honteuse, et indigne de la presse.
Les roms ne sont pas obligés de subir cela ! Personne en France est responsable de leurs conditions.
Cette situation ils en sont responsable à plusieurs titres.
1/ lorsqu’ils s’imposent , quels efforts font ils pour respecter et le voisinage et les lieux qu’ils prennent généralement sans titre et sans droits
2/Personne ne les obligent à subir ces conditions en France .
Enfin les pro roms ( associations/collectifs/politiques verts ou roses ) font un sacré déni de démocratie, en effet ils nous imposent les nuisances ( désolé mais je ne vois pas d’autres termes exprimant la vie à coté de roms) en méprisant les riverains qui s’ils osent s’opposer ou dénoncer les conditions que leurs imposent les roms, se font insultés, méprisés.
Mais les pires de tous sont les politiques et certaines associations gloutonnes en subventions qui instrumentalisent ou profitent les roms .
POLITIQUES :
Un exemple est M Aubry .
2010 lorsque N Sarkozy engage des démantèlement de camps roms, toutes les bonnes âmes dont M Aubry dénoncent N Sarkozy en faisant référence aux sombres heures de notre récente histoire ( nazisme, rafles etc …) et comme il faut être logique avec ses dénonciations opportunes, M Aubry installe un moratoire anti expulsion, en se moquant éperdument de la dégradation du cadre de vie de millier de victimes de la proximité et du manque de respect roms.
Entre 2010 et 2012 le nombre de roms dans le nord va progresser de 400 % , il y a un véritable lien de cause à effet.
Puis le gauche arrive au pouvoir, et les municipale de 2014 approchent … comme par enchantement M Aubry découvre que les roms posent problèmes avec le voisinage et recommence à demander des expulsions.
Mais le comble de l’hypocrisie est de dire « … trop de roms dans le Nord … nous pouvons en accepter que 1500 , les autres doivent être pris en charge par d’autres département… »
Ils ne manquent pas d’aplomb ces politicard arrogants sur de leur pouvoir pour faire des conneries et imposer aux autres les conséquences.
Et tout cela sous les yeux complice d’une presse au service du pouvoir, à l’occasion de cette conférence de presse de M Aubry, aucun journaliste ne lui a rappelé qu’en l’espace de quelques temps son opinion a changée, ni pour lui demander pourquoi d’autres départements devraient gérer et prendre en charge les conséquences de son moratoire et son laxisme pro roms ?
Comme dans notre pays les voix et les voies divergentes ne sont pas tolérées je vais me faire taxer de racistes, de méchant, d’inhumain (n’est ce pas Monsieur M C ex responsable du MJS de Wattrelos).
ASSOCIATIONS :
Je vais en citer une l’AREAS, son directeur M Vigneau minimise les moyens pour intégrer tous les roms (logement/travail/soins/…..) et prêtent que si toutes les villes du Nord s’y mettaient il en faudrait peu pour insérer tous les roms.
D’un coté l’AREAS empoche les subventions et de l’autre elle impose les roms aux autres sans aucune concertation avec les riverains autre que l’injure, l’invective n’est ce pas Mme Beauvais de l’AREAS qui ose dire que les riverains de roms fantasmes concernant les nuisances.
Pour conclure j’ajoute cette vidéo.
http://www.dailymotion.com/abdel59150#video=xndwsl
Un sous citoyen qui doit sacrifier son cadre vie au profit des roms et de l’angélisme des pro roms

michel

07/04/2013 07h17

La France a des valeurs et les roms ont des droits ..

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X