Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[Opinion] Ressources humaines

Des objectifs repensés pour engager la nécessaire réforme des services publics

Publié le 05/04/2013 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions, Toute l'actu RH

Valérie Chatel

Valérie Chatel

Présidente de l’Association des DRH des grandes collectivités

Aujourd’hui, les services publics souffrent de grandes faiblesses vis-à-vis de la société et du monde du travail. La fonction publique est plutôt discriminante : les jeunes, en particulier ceux qui ont des difficultés d’insertion, n’y trouvent pas vraiment leur place, les femmes, tout autant que dans le secteur privé, y subissent des différences de carrière et de salaire et le taux d’emploi des travailleurs handicapés reste faible.
Par ailleurs, l’activité même des services publics n’est pas comprise. Il est donc nécessaire, avant de parler du fonctionnement statutaire, de se donner des objectifs compris du public et de l’ensemble de la société.

Trois axes pourraient être ceux de la réforme. Tout d’abord, diversifier les modes d’accès. Pour que le concours traditionnel ne soit pas un verrou d’entrée qui ferme la porte des services publics, il faut développer d’autres voies comme l’apprentissage, le concours sur titre, la reconnaissance de l’expérience professionnelle, mais aussi former les jurys à la question de la diversité.

Second axe : s’attaquer aux causes des inégalités en se dotant d’indicateurs sociaux et d’objectifs à atteindre. Mais il faut aussi réfléchir aux causes de ces inégalités en poursuivant le travail engagé sur l’égalité des filières et de carrière des trois fonctions publiques.
Nous devons aussi imposer une égalité de régimes indemnitaires entre les grades de même niveau et réfléchir à la manière dont le principe « à travail égal, salaire égal » peut s’appliquer.

Enfin, la fonction publique doit valoriser son activité. Quelle est sa productivité ? Son utilité ? Dans un monde où tout change, la culture commune est plus difficile à faire émerger.
Pour l’essentiel, ce que la fonction publique réalise, aucun autre opérateur ne le ferait. C’est là qu’est sa valeur. Elle a un devoir d’exemplarité. Handicap, formation, égalité femmes-hommes, sécurité, promotion sociale, santé au travail, justice… voilà quelques thèmes où la fonction publique a une plus-value.

C’est sans doute en répondant à ces questions que la modernisation de l’action publique (MAP) pourra réussir là où la révision générale des politiques publiques a échoué, en montrant que le service public est en permanente évolution et que ceci est essentiel pour qu’il reste un bien commun de notre société.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Des objectifs repensés pour engager la nécessaire réforme des services publics

Votre e-mail ne sera pas publié

GESTIONNAIRE RH

08/04/2013 12h05

Bonjour,
très intéressant les trois axes mais j’ai impression que l’on s’éloigne très clairement de la réalité.
– Pour le premier axe, tout ce qui est avancé relève de l’utopie bureaucratique car rien que les concours en leur matière ne sont pas adaptés aux tâches quotidiennes.
On teste quelqu’un non pas sur son travail mais sur sa capacité à traiter un sujet d’ordre juridique ou technique qui n’a rien à voir avec le quotidien (ex: les agents des services informatique n’ont pas de concours ou examens pros adaptés).
Nous sommes à des années lumières du concours sur titre.

– Dans un second temps, il est évoqué la fin des inégalités notamment sur les régimes indemnitaires mais Quid du Financement ?

– Enfin, quant à la productivité, je pense que cette idée est très intéressante. Il faudrait encore que des suites soit données en terme de carrière , de paie et d’évolution quand les 3/4 des CT n’en sont pas aux entretiens d’évaluation.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X