Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé

La Saône-et-Loire met en place le dispositif installeunmedecin.com

Publié le 04/04/2013 • Par Alexandra Caccivio • dans : Régions

Le conseil général de Saône-et-Loire recrute un chargé de mission (cadre A) chargé de « l'accueil personnalisé auprès des professionnels de santé » et de l'accompagnement des collectivités qui souhaiteraient améliorer l'accès aux soins sur leur territoire. « C'est l'action phare du dispositif » installeunmedecin.com adopté vendredi 29 mars 2013, indique Rémi Chaintron, le président du conseil général. Un tel poste, au sein de la collectivité, « n'existe nulle part en France ».

« La santé n’est pas de notre compétence, précise l’élu. En créant un service dédié, nous ne faisons pas à la place de, mais nous nous calons avec ce que la région et l’Etat font de leur côté, avec l’Ordre des médecins. (…) Aujourd’hui, il faut que les territoires complètent les mesures nationales, car elles ne vont pas assez loin. »

Des aides qui ne se cantonnent pas aux zones déficitaires – Installeunmedecin.com « est un plan très complet que nous avons imaginé après avoir procédé à un benchmarking pour voir tous les dispositifs existant en France », détaille Rémi Chaintron. Ce plan mobilise une enveloppe financière de 400 000 euros par an. Il comporte, outre les moyens humains, des mesures financières. Parmi celles-ci: une bourse d’études de 1 000 euros par mois pour les étudiants de 3e cycle en médecine générale s’engageant à exercer au moins trois ans en Saône-et-Loire. Son originalité: elle n’est pas soumise aux règles en vigueur dans le cadre des contrats d’engagement de service public. « Nous n’imposons pas aux jeunes de s’installer dans l’un des quatre cantons déficitaires, précise Rémi Chaintron. Ils s’installeront où ils veulent en Saône-et-Loire. Nous espérons ainsi pouvoir accorder une dizaine de bourses par an. »

« Il faut arrêter de penser que les médecins seront partout » – En appui aux collectivités, le dispositif installeunmedecin.com prévoit, outre l’intervention de son chargé de mission, deux types d’aide: le financement à hauteur de 50% de la prestation d’un cabinet de recrutement ou « chasseur de tête », pour l’installation d’un généraliste; la mise à disposition d’un chèque installation pour financer l’équipement mobilier des maisons de santé, des cabinets de groupe voire d’un cabinet unique. En outre, le conseil général pérennise la subvention qu’il accorde aux porteurs d’un projet de maison de santé, même si cette dernière n’entre pas dans les critères de financement de l’ARS (agence régionale de santé). « Cela nous permettra, notamment, de participer au financement d’un cabinet secondaire, justifie le président du conseil général. Un médecin pourra ainsi organiser des consultations en dehors de son cabinet (par exemple un jour par semaine) sans que cela ne lui coûte. » « Il faut arrêter de penser que les médecins seront partout, commente-t-il également. A nous de réfléchir pour assurer la mobilité des patients et des médecins. »

Un objectif à long terme: développer le salariat – Le conseil général a adressé à Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, un courrier où il se déclare volontaire pour devenir « territoire d’expérimentation » et ainsi améliorer encore son dispositif. La collectivité souhaite notamment développer dans le département le salariat des nouveaux médecins: par exemple en accompagnant financièrement les structures (type Ehpad) qui salarie un médecin volontaire pour développer des consultations sur le territoire.

La densité médicale de la Saône-et-Loire s’élève à 88 médecins généralistes pour 100 000 habitants, contre 96 pour 100 000 en Bourgogne. Le département compte précisément 668 médecins généralistes, soit 3,5% de moins qu’en 2005, avec une part des plus de 60 ans supérieure d’un point à la moyenne nationale (27,7% contre 26,6%).

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

La Saône-et-Loire met en place le dispositif installeunmedecin.com

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X