Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Notre-Dame-des-Landes : la communication des collectivités en faveur de l’aéroport de plus en plus décriée

Communication

Notre-Dame-des-Landes : la communication des collectivités en faveur de l’aéroport de plus en plus décriée

Publié le 22/02/2013 • Par Jacques Le-Brigand • dans : Régions

La nouvelle campagne de communication lancée par les collectivités locales en faveur du projet de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes n'est pas du goût de la rédaction de France Bleu Loire Océan (FBLO). Les journalistes demandent le retrait de la campagne dans un communiqué du 21 février 2013. Ce nouvel épisode intervient après la controversée « contribution financière » de 900 000 euros sur trois ans approuvée récemment par le conseil régional des Pays de la Loire en faveur de France 3

D’un coût officiel de 300 000 euros, le « plan médias » du syndicat mixte aéroportuaire se déroule du 18 au 28 février en Pays de La Loire et en Bretagne. Il cible notamment les villes de Nantes, Rennes, Angers, Saint-Nazaire, La Baule ainsi que les départements de la Mayenne, de la Vendée et du Morbihan et se décline sur les espaces publicitaires des gares et des centres commerciaux ainsi que par des encarts publicitaires dans la presse quotidienne régionale et des spots radio, notamment sur les ondes de FBLO. Il s’agit notamment de « répondre aux opposants dont l’argumentation ignore des enjeux majeur, tentant de faire croire devant la commission (ndlr : du dialogue) que le projet est inutile,… ».

Respecter une stricte neutralité- Dans une lettre ouverte adressée au PDG de Radio France, Jean-Luc Hees, les 10 journalistes de la radio publique demandent « solennellement » à la direction « d’empêcher la diffusion sur notre antenne » dudit spot. « Nous estimons qu’il porte atteinte à notre travail et à notre crédibilité. Nous craignons d’en subir les conséquences sur le terrain. Sur ce sujet polémique, nous ne cessons de faire vivre le débat entre les pro et les anti-aéroport sur notre antenne, nous ne cessons de respecter une stricte neutralité, en lien avec les valeurs du service public de l’audiovisuel, nous ne cessons de résister aux pressions exercées sur nous de part et d’autre en toute indépendance. »

Mettre à l’abri de toute ambiguité – Dans sa réponse envoyée par mail jeudi soir 21 février, Jean-Luc Hees dit comprendre « les difficultés, et c’est un euphémisme, que ce message pourrait entraîner dans votre travail quotidien ». Mais il leur oppose les « règles très strictes concernant notamment la notion de refus de vente » et estime que « les assurances que vous a adressées votre délégué régional quand à l’encadrement de ce message sont de nature à vous mettre à l’abri de toute ambiguité vis-à-vis de ce dossier ». Le texte du spot a ainsi été légèrement modifié pour mieux respecter la neutralité de la rédaction.

900 000 euros sur trois ans – Ce nouvel épisode intervient après la controversée « contribution financière » de 900 000 euros sur trois ans approuvée récemment par le conseil régional des Pays de la Loire en faveur de France 3 : ce « partenariat » est lui aussi contesté par une majorité de journalistes estimant insuffisants les garde-fous protégeant leur indépendance éditoriale

En novembre 2012, il y a aussi l’épisode de la publication, toujours par le syndicat mixte aéroportuaire, d’un appel d’offres pour des « prestations d’action de lobbying » réparti en deux lots : « présence dans les médias sociaux » et «relations presse ». Cet appel d’offres sera finalement annulé par le président du syndicat, le socialiste Jacques Auxiette, après l’envoi par les militants anti-aéroport de centaines de demandes d’envoi du dossier.

Enorme – A combien s’élèvent les dépenses de publicité des collectivités en faveur de Notre-Dame-des-Landes depuis le débat public de 2003 ? De l’aveu même de Françoise Verchère, conseillère générale (Parti de gauche) de Loire-Atlantique et l’une des figures du mouvement d’opposition, il est difficile de le savoir. « On peut juste dire que c’est énorme. Bien sûr, il y a la ligne budgétaire communication du syndicat mixte mais il faut lui ajouter la mobilisation des cabinets des différents collectivités, leur propres communications à travers les magazines, etc.

Régions

4 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Notre-Dame-des-Landes : la communication des collectivités en faveur de l’aéroport de plus en plus décriée

Votre e-mail ne sera pas publié

Laurent P.

22/02/2013 07h13

Bonjour,

Chapeau bas aux journalistes de FBLO !

Je ne ferai pas de commentaires, quant aux dépenses engagées par les collectivités locales, avec Nos Impôts, mais vous devez deviner ma pensée…
Bref, cela nous offre une magnifique démonstration des ravages que peut entrainer le mode panique, dans lequel sombrent certains élus pro-aéroport …
Intéressant, non ? ;)

Pierrick

23/02/2013 09h15

La dépense peut sembler en effet importante, sans dote excessive, mais une chose est sure, on n’entend jamais les arguments de ceux qui se battent depuis plus de 30 ans – et j’en fus, et ce fut difficile et sans aucun soutien financier – pour la création d’un véritable aéroport à Notre Dame des Landes contre les appartchiks et jacobins de tous poils. Que certains en profitent pour en titrer quelques bénéfices, cela est explicable, mais, contrairement à ce qui est régulièrement affirmé, ce projet s’est affirmé contre Paris, et Jean-Marc Ayrault a mis du temps pour se laisser convaincre. Il serait donc temps que les élus de la Bretagne historique se manifestent aussi courageusement, même si le projet n’est pas sur le territoire de la Bretagne administrative. Je suis pour la réunification de la Bretagne et je dois reconnaître que le Président de la « région adminitsrative PDL », Jacques Auxiette, est, avec le PM, le plus courageux, mais aussi le plus lucide et le moins démago…
Pierrick

FLYING FROG

23/02/2013 10h25

Panique justifiée d’ailleurs!
La coalition des pros NDDL se fissure DE PARTOUT, le conseil général n’a pas voté le tram train, pourtant contractuellement lié à l’aéroport
La région ne votera pas: la Vendée se débine si on ne lui fait pas un nouveau pont, la Sarthe n’a rien à foutre de ce nouvel aéroport, les angevins ont des doutes…..
Donc les financements des collectivités locales ont du plomb dans l’aile!
Le front uni des patrons se fissure également, avec des prises de position de plus en plus nombreuses pour défendre Nantes Atlantique compétitif, et prix européen du meilleur aéroport régional l’année dernière
La France ne peut plus se permettre se genre de fantaisies, et les journalistes ont raison de se défendre contre la ploutocratie ambiante!

THIBOUT Claudine

20/12/2014 03h31

KÉROSÈNE, TARMAC, BÉTON ET POLLUTION
C’EST LE RÉSULTAT DE LA VALLS HÉSITATION

Monsieur Manuel Valls
Après la valse-hésitation
Vous avez choisi le béton
Et pour Noël, pas de guirlande
A Notre-Dame-des-Landes
C’est votre Bonne Nouvelle :
Vous voulez donner des ailes à la région
Mais peut-on voler avec des ailes en béton
Tarmac, bitume et pollution
Expulsions, expropriations, destructions… ?
Quel beau cadeau empoisonné
Et quel air va-t-on respirer
Car le kérosène aura gagné !
L’argent, c’est la loi du plus fort
Et il y en a plein dans votre aéroport
De quel futur, de quel désastre serez-vous porteur ?
Demain, il sera trop tard pour reconnaître votre erreur.

SIGNÉ : Claudine THIBOUT de TOULOUSE

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X