Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Information-communication

Le « partenariat » entre France 3 et la région des Pays de la Loire jette le trouble

Publié le 14/02/2013 • Par Jacques Le-Brigand • dans : Régions

La collectivité versera une « contribution financière » de 900 000 euros sur trois ans à la télévision publique, à charge pour celle-ci de « mieux » valoriser le fait régional. La convention passe mal dans les rangs de l'opposition et suscite le débat au sein de la rédaction.

Il n’aura pas fallu attendre longtemps en Pays de la Loire pour voir l’une des préconisations du « document d’orientation stratégique » de France Télévisions se concrétiser.
Dévoilée le 31 janvier 2013 par Rémy Pflimlin, le président de France Télévisions, la feuille de route de France 3 évoque des « modalités éventuelles d’intervention des collectivités locales, voire d’acteurs privés présents localement ».
Le lendemain, vendredi 1er février, l’assemblée régionale approuvait une subvention annuelle de 300 000 euros pour les trois prochaines années dans le cadre d’une convention de partenariat qui vise à « développer une offre télévisuelle de service public répondant mieux aux attentes des habitants ».

Mention et logo – L’accord stipule que « la forme et l’écriture des programmes seront diversifiées, laissées à l’initiative de France 3 Pays de la Loire et placées sous le contrôle éditoriale de la chaîne ».
Cette dernière s’engage, « dans le respect de son indépendance éditoriale », à « favoriser l’analyse et la compréhension des enjeux locaux », à « rendre compte de la vie publique du territoire selon une approche pluraliste », à « suivre les manifestations et évènements dans lesquels la région est impliquée », etc.
Les génériques d’ouverture et de fin des émissions comporteront une mention ad hoc ainsi que le logo de la collectivité.

Pour Jacques Auxiette, président socialiste de l’assemblée, « cette convention prolonge la politique régionale audiovisuelle d’accompagnement des télévisions locales, qui existe depuis plusieurs années déjà, afin de mettre en valeur des sujets d’intérêt régional ».
Il s’agit « de cofinancer, en toute transparence, certains programmes régionaux en aidant leur production, comme nous le faisons déjà par ailleurs pour la réalisation de certains suppléments de presse écrite ou la diffusion de programmes radiophoniques », poursuit l’élu.

Peser sur les médias ? – L’opposition ne partage pas cet avis. « Il n’est pas dans les compétences régionales de financer une télévision publique, sauf à penser qu’il s’agit de vouloir peser sur les médias », souligne Danièle Rival pour l’intergroupe UMP-MPF-UDI.
« Nous revient-il vraiment de financer le budget de France 3 alors que le gouvernement demande au président de France Télévisions de réduire ses dépenses ? » interroge François Pinte (UMP).

Le malaise est également sensible à la rédaction, tenue à l’écart des discussions par une direction qui, dans un mail, présente l’accord comme une opportunité pour « élargir le champ des possibles ».
Même s’il n’est pas question pour une majorité de journalistes de rejeter formellement la subvention en ces temps de rigueur.
Mais l’insuffisance de garde-fous vis-à-vis de l’indépendance éditoriale est pointée par la plupart.

Territoire du Premier ministre – Le sujet est d’autant plus sensible qu’il s’agit du territoire du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, dont l’actualité est, depuis plusieurs mois, dominée par le projet très contesté d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Un dossier défendu âprement par Jacques Auxiette.
« Il nous sera difficile d’être critiques à l’égard de notre financeur ou encore de proposer un beau documentaire sur la ZAD », estime un reporter.

Régions

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le « partenariat » entre France 3 et la région des Pays de la Loire jette le trouble

Votre e-mail ne sera pas publié

neboa44

14/02/2013 07h04

Eh bien, nous avons déjà un bel aperçu de ce que ça va être. Le maire de Nantes est le prochain invité à la Voix Est Libre, le catalogue des questions s’annonce comme une belle propagande pro-PS, pro-aéroport, pro-metropolisme, pas la moindre once d’une critique. Journalisme indépendant, impartial, objectif ? Circulez les citoyennes et citoyens, il n’y a rien à voir.
http://pays-de-la-loire.france3.fr/2013/02/14/5-bonnes-raisons-dinviter-le-maire-de-nantes-patrick-rimbert-dans-la-voix-est-libre-samedi-16-fevrier-199905.html

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X