En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV

Logo Gazette.fr

0

Commentaire

Réagir
Imprimer

Baisse des dotations

Les collectivités deviennent la variable d’ajustement des comptes publics

Publié le • Mis à jour le • Par • dans : A la une, A la Une finances, Actu experts finances, France

Imprimer

0

Commentaire

Réagir

© Phovoir

Le gouvernement a confirmé lors du Comité des finances locales du 12 février 2013 que les concours financiers de l’Etat aux collectivités locales baisseraient de 1,5 milliard d’euros en 2014 et de la même somme en 2015 alors que la loi de programmation des finances publiques votées il y a à peine 2 mois prévoyait des baisses de 750 millions d’euros sur ces 2 années. Les collectivités deviennent ainsi la variable d’ajustement des comptes publics dans l’objectif du gouvernement de retour à l’équilibre.

Découvrez le club

Cet article est paru dans
Le Club Finances

« La déception et le mécontentement ont caractérisé la plupart des interventions » lors du CFL, rapporte André Laignel, son président.
Ce dernier avait déjà assez peu goûté de découvrir cette baisse et son annonce au CFL dans la presse… alors que le gouvernement n’a demandé que le 11 février 2013 à s’exprimer devant les élus.

« Le souhait unanime du comité est de ne pas avaliser les décisions du gouvernement et d’ouvrir très rapidement une véritable négociation », indique-t-il.
Déjà, lorsque le CFL avait appris, fin septembre 2012, l’intention du gouvernement de baisser les dotations de 750 millions d’euros en 2014 et 2015, un groupe de travail avait été mis en place afin de convenir des rééquilibrages possibles. Celui-ci s’est réuni à 2 reprises et si les élus ont fait part de leurs demandes, l’Etat n’a apporté aucune réponse.

Ce sont donc finalement 1,5 milliard de concours de l’Etat qui pourraient être supprimés en 2014, puis en 2015, afin de participer au financement du crédit ...

CONTENU RÉSERVÉComment accéder à ce contenu ?

NON ABONNÉ ?

Nouvel utilisateur ? Créez votre compte

Offre pour l’ensemble des agents de votre collectivité, demandez un devis

Imprimer

0

Commentaire

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés DotationFinances localesFinances publiques

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. 1. Agent Territorial Girondin 13/02/2013, 17h46

    Bienvenue dans la vraie vie et le plus triste dans tout cela c'est que tout ce beau monde va encore conserver tous ses mandats, augmenter les différents impots en 2013 mais pas trop juste pour le "fun" et après les élections le grand coup d'accélarateur car les Français oublient vite c'est du moins ce que pense le "Politique".
    Donc tout cela n'est que du cinéma pour nous faire croire qu'ils ne sont pas d'accords et qu'ils se battent pour nous mais au fond c'est surtout leur paye et leurs avantages pour lesquels ils se battent mais en aucun cas pour nous.
    Mais je ne suis pas vraiment d'accord sur le fait de confier au privé les prestations permanentes car demain c'est la porte ouverte au délocalisations de certains services et donc encore plus de monde au chomage.
    Non comptant de payer un service au privé on aura en plus une charge de chomeur complémentaire.
    Mais je le dis et redis mais on s'en moque et je n'en veux en personne par contre je suis opposé que certains prennent de l'argent sous le nom d'indemnité, ne le déclare pas aux impots car c'est légal, constitue des associations qui viennent régir mes conditions de travail!! C'est pas beau et ce monde à l'envers c'est la territoriale et les sapeurs pompiers volontaires représentés par la fédération des sapeurs pompiers et oui car cette fédération vient sans aucune légitimité discuter de mes conditions de travail des sapeurs pompiers professionnels et personnels administratifs et techniques dont je fais partie avec la bénédictionpour cela du ministre de l'intérieur donc aujourd'hui tous ces représentants de l'état (représentants des maires et directeur de de ceci et de cela )je leur dis : bienvenue au club et estimez vous heureux d'avoir un poste encore rémunéré ! car après tout si les impots sont insuffisants....il va falloir réduire vos revenus ou rester chez vous et trouver des revenus.
    Alors je propose que les électeurs

  2. 2. logatetu 13/02/2013, 15h09

    Les économies ne peuvent être obtenues que par la baisse des objectifs !
    il faut supprimer les investissements royaux tels qu'un "3ème lieu" , à 15 millions d'euros , pour réaliser une médiathèque conviviale grâce au casse croûte , à l' heure où chacun reçoit INTERNET à la maison !
    la course au fonds de compensation de la TVA , est un sport ridicule , l'investissement
    induit des dépenses de fonctionnement supplémentaires , au contraire de l'investissement privé qui crée des emplois productifs !
    de même les missions en Chine , si elles sont culturellemnt et touristiquement très
    intéressantes , devraient être interdites par la loi ! DECENTRALISATION , oui ,
    mais encadré par l'ETAT !
    Les COLLECTIVITES LOCALALES , doivent confier au "privé" les prestations
    permanentes , ça ne coûtera pas moins cher , mais au moins , on n'entendra plus d'imbéciles du privé dire qu'ils paient les fonctionnaires !
    j'adore les vacances mais je n'y vais que si j'ai l'argent ! je me tends selon ma couverture !
    mes propos seraient les mêmes s'il n' y avait plus de marchés truqués , plus d'emplois fictifs et plus d'ordres de missions touristiques !

    1. Ajouter un commentaire

        Votre e-mail ne sera pas visible

      Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.

VOUS ÊTES ABONNÉ AU MAGAZINE LA GAZETTE DES COMMUNES

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Le numéro d'abonné se trouve sur l'emballage plastique du magazine. Il s'agit de la série des 8 ou 9 premiers caractères du code présent au-dessus de l'adresse postale. Il peut comporter un / ou une lettre.

Dans les exemples ci-contre, les numéros d'abonné sont :
1/1234567 ou A1234567

J'ai jeté l'emballage du magazine. Comment retrouver mon numéro ?

Demandez votre numéro d'abonné auprès du service abonnement : 01 40 13 50 65

VOUS ÊTES ABONNÉ A LA GAZETTE OU AU CLUB PREMIUM

Où trouver mon numéro d’abonné ?

Votre numéro d’abonné vous a été envoyé par e-mail.
Il est composé d’un chiffre puis d’un slash (/) suivi d’une série de 7 chiffres
(exemple : 1/2345678)

Vous ne retrouvez pas votre numéro d’abonné ?

Demandez le auprès du service abonnement :
0 820 320 901 (Numéro Indigo : 0.12€TTC/min)