Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Open data

Open data : le CG des Hauts de Seine veut d’abord renforcer la transparence de ses dépenses

Publié le 29/01/2013 • Par Sophie Maréchal • dans : Régions

En lançant, officiellement le 24 janvier 2013, la 6ème plate-forme de données publiques départementale française, Patrick Devedjian, président du conseil général des Hauts de Seine affirmait sa volonté d’appliquer à la lettre les fondamentaux de l’open-data. Les services du département ont été mobilisés pour produire des données exploitables par le plus grand nombre.

« S’ouvrir c’est s’exposer, c’est accepter la critique et nécessairement cela pousse à mieux s’y préparer », déclare Patrick Devedjian, président du conseil général des Hauts de Seine . Promise lors des vœux 2012, la plate-forme  était mise en ligne le 17 décembre 2012, avec 53 jeux de données présentés sous 5 formats de fichiers informatiques « ouverts » réutilisables sous licence ouverte/Open Licence, la licence choisie par Etalab le portail open data de l’Etat.
Cette plate-forme est la sixième, à l’échelon départemental. (1)

Faciliter la comparaison de la dépense publique – En s’engageant dans l’ouverture de ses données publiques, le département le plus riche de France vise d’abord à renforcer la transparence des dépenses et de l’action publique.
« Nous voulons dissiper les fantasmes à notre sujet. Nous sommes prêts à comparer nos données budgétaires à celle des autres départements. Pour cela il est nécessaire de démocratiser l’accès aux informations en livrant des données brutes présentées de manière claire. C’est pourquoi j’ai donné instruction à nos services de produire des données qui soient compréhensibles aux citoyens titulaires d’un certificat d’étude », ajoute Patrick Devedjian.

L’accent à donc été mis sur une présentation pédagogique des données mises en ligne pour une consultation aisée par un public le plus large possible. La plate-forme sera aussi un forum d’échange et de propositions pour les développeurs.

Les producteurs de données mobilisés en interne – Durant les 11 mois du projet, le conseil général a mobilisé ses services autour d’une nouvelle démarche de qualité, un lourd travail d’organisation interne animé par une équipe de 50 correspondants et certificateurs open data qui réunissent des groupe de travail autour des thématiques transversales proposées sur la plate-forme.
«Les producteurs de données ont à leur disposition des outils qui leur indiquent à quel moment leurs données réunissent tous les critères pour être mis en ligne. Ce chemin parcouru en interne est un gage de pérennité de la démarche, observe Simon Chignard, consultant et auteur de « comprendre l’ouverture des données publiques ».

Bénéfice économique encore incertain – Un budget de 300 000 euros a déjà été consacré pour le lancement de cette première version de la plate-forme. « Ce n’est qu’un début, la tâche qui nous attends est immense », précise encore Patrick Devedjian.

L’espoir de la création d’un nouvel écosystème est la deuxième ambition de la plate-forme, mais aucun bénéfice économique n’est envisagé à court terme. « Nous ne savons pas encore quel sera le retour sur investissement, mais nous ne cèderons pas à la tentation de monétiser nos données, sinon notre projet ne sera pas viable », précise-t-il encore.

A terme la plate-forme a vocation à accueillir des jeux de données les plus exhaustifs possibles sur un mode participatif avec les entreprises susceptibles de les réutiliser.
Les communes et les délégataires du département seront encouragés par le biais de convention à déposer à leur tour leurs jeux de données dans le même esprit de gratuité et d’accessibilité de l’information cher à la communauté de l’Open Data.

Le cadastre vert plébiscité

Malgré les gros efforts réalisés pour la mise en ligne des cinq dernières années de budget du conseil général, c’est le fichier des arbres recensés sur les espaces public du département qui a été, de loin, le plus téléchargé en un mois par les premiers visiteurs de la plate-forme.

Avec 126 téléchargements contre 47 pour les données relatives aux partenaires culturels et 42 respectivement pour les données sur les bénéficiaires du revenu de solidarité active et celles sur les stations de tramway en projet. Une tendance qui s’observe sur toutes les plate-formes d’open data de collectivités territoriales, quelle que soit la richesse et la variété des données mise en ligne.

Versailles Grand Parc lance une plate-forme intercommunale

La plate-forme open data de la communauté d’agglomération Versailles Grand Parc ouvre avec 10 jeux de données issues des compétences partagées par les 15 communes de l’EPCI.
La thématique environnement est donc la plus alimentée, avec 7 jeux de données liés à la collecte des déchets.

Des premiers exemples d’applications sont proposés aux internautes. Le pôle ingénierie territoriale, en charge du développement de cette plate-forme, mettra à disposition des outils de structuration des fichiers de données, des espaces de stockage et accompagnera les communes de l’agglomération dans la mise en ligne de leurs propres données.

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

Notes

Note 01 si l’on considère Paris en tant que département. Les cinq premières plates-formes open-data départementales sont : 

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Open data : le CG des Hauts de Seine veut d’abord renforcer la transparence de ses dépenses

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X