Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energie

Le pacte électrique breton remis en cause dans le Finistère

Publié le 21/01/2013 • Par Stéphanie Stoll • dans : Régions

Devant 250 personnes, dont une soixantaine d’élus locaux, régionaux et européen, le collectif Gaspare a remis en cause, vendredi 18 janvier 2013 à Landivisiau, le « pacte électrique breton », document co-élaboré par le conseil régional et la préfecture et scellant la politique énergétique de l’Etat en Bretagne.

Gaspare entend ainsi protester contre la centrale électrique de type cycle combiné à gaz de Landivisiau pour lequel la ministre de l’Energie, Delphine Batho a signé l’arrête d’autorisation à exploiter, le 10 janvier. La centrale de Landivisiau (446 MW) est l’un des trois piliers du triskell énergétique breton cher à l’ancien président de la région, Jean-Yves Le Drian.

Interconnexion avec les îles britanniques – Gaspare a donc missionné le bureau d’étude Horizons (1) pour élaborer un scénario alternatif fondé :

  • sur le développement des énergies renouvelables (notamment marines),
  • sur l’interconnexion de la Bretagne avec l’Irlande et la Grande-Bretagne,
  • sur une massification deseffacements de consommation en période de pointe.

Horizons a aussi fait valoir un tassement de l’augmentation de la demande d’énergie par rapport aux prévisions du pacte électrique (une dizaine de points de pourcentage entre 2008 et 2012). Il a aussi été question des deux centrales à fioul du Finistère, qui ont bénéficié de travaux destinés à prolonger leur durée de vie quand il était prévu de les fermer en 2016 ; selon Gaspare, ces centrales n’ont fonctionné que 74 heures en 2012. L’étude s’oriente aussi sur une forte diminution du chauffage électrique dans les bâtiments, à l’exemple de la politique énergétique helvétique.

Manque de transparence – Enfin, les associations estiment que « le pacte électrique breton repose sur des estimations régionales qui ne sont pas transparentes ». Selon Horizons, les importations électriques bretonnes passeraient de 90% aujourd’hui à 20% en 2025.

Les élus favorables à la centrale électrique étaient présents lors de la présentation, tout comme les élus écologique, hostiles. Chacun a campé sur ses positions. Le député européen vert, Yannick Jadot a appelé à une comparaison entre le pacte électrique breton de la région et de la préfecture avec le scénario alternatif des associations, notamment en ce qui concerne la nature des investissements et le niveau de la dépense publique au terme de vingt années. 

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le pacte électrique breton remis en cause dans le Finistère

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X