Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Gens du voyage

Quelles sont dorénavant les conditions de droit de vote pour les gens du voyage ?

Publié le 14/01/2013 • Par Delphine Gerbeau • dans : Réponses ministérielles

Le Conseil constitutionnel a été saisi le 17 juillet 2012 par le Conseil d’Etat d’une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) relative à la conformité des dispositions des articles 2 à 11 de la loi du 3 janvier 1969 relative à l’exercice des activités ambulantes et au régime applicable aux personnes circulant en France sans domicile ni résidence fixe.

Dans sa décision n°2012-279 QPC du 5 octobre 2012, le Conseil constitutionnel a déclaré contraires à la Constitution les dispositions du 3e alinéa de l’article 10 imposant aux personnes sans domicile ni résidence fixe trois ans de rattachement ininterrompu dans la même commune pour être inscrites sur les listes électorales.
L’article 10 de la loi n°69-3 du 3 janvier 1969, dans sa rédaction issue de la décision du Conseil constitutionnel, permet donc désormais aux gens du voyage de s’inscrire sur les listes électorales de leur commune de rattachement, sans condition de délai.
Il convient qu’ils fournissent, à l’appui de leur demande, leur livret de circulation sur lequel figure leur commune de rattachement, ainsi que les pièces habituelles attestant de leur qualité d’électeur, conformément aux dispositions des articles L.2 et L.11 du Code électoral.

Au regard de la décision du Conseil constitutionnel, le rattachement s’apparente en effet à un domicile, au titre duquel l’inscription sur les listes électorales n’est soumise, aux termes de la jurisprudence, à aucune condition de délai (Cass, 2e civ, 11 mars 1998).

Droit au logement – Cette décision du Conseil constitutionnel n’a pas pour autant remis en cause la possibilité offerte aux gens du voyage de s’inscrire par ailleurs sur le fondement de l’article 51-V de la loi n°2007-290 du 5 mars 2007 instituant le droit au logement, dite loi «Dalo», codifié à l’article L.15-1 du Code électoral.
Cet article permet aux citoyens ne pouvant fournir la preuve d’un domicile ou d’une résidence ou dont la loi n’a pas fixé de commune de rattachement d’élire domicile soit auprès d’un centre communal ou intercommunal d’action sociale (CCAS), soit auprès d’un organisme agréé à cet effet.

L’organisme concerné leur délivre alors une attestation d’élection de domicile qui leur permet notamment de s’inscrire sur les listes électorales de la commune où est situé l’organisme, à l’issue d’un délai de six mois.

Ce dispositif, désormais moins avantageux que celui offert par la loi de 1969 puisqu’il prévoit un délai de rattachement de six mois, reste principalement utile aux gens du voyage qui n’auraient pu obtenir auprès du préfet le rattachement souhaité conformément aux dispositions de l’article 7 de la loi du 3 janvier 1969.
Aux termes de l’article 8 de la loi de 1969, le préfet, lorsque le nombre des personnes détentrices d’un titre de circulation, sans domicile ni résidence fixe, rattachées à une commune, atteint 3% de la population municipale, peut refuser d’accorder le rattachement. Il invite alors le déclarant à choisir une autre commune de rattachement, sauf cas exceptionnels prévus par la loi, notamment pour assurer l’unité des familles.

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Quelles sont dorénavant les conditions de droit de vote pour les gens du voyage ?

Votre e-mail ne sera pas publié

SDRF

25/12/2016 08h09

travailleur itinérant, inter-départemental, inter-régional, tributaire du troupeau on n’arrive jamais à voter!!!
c’est pas de l’abstinence, d’un mois à l’autre on ne sais où on sera. Nous ne somme pas forcément Gitan, manouche… Plutôt mieux  » travailleur itinérant », saisonnier!

sur simple présentation du livret de circulation nous devrions pouvoir voter là où nous somme. sauf pour les municipales par exemple

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X