Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Décentralisation : les principaux points du « document de travail » transmis par le gouvernement aux associations

ACTE III DE LA DÉCENTRALISATION

Décentralisation : les principaux points du « document de travail » transmis par le gouvernement aux associations

Publié le 07/01/2013 • Par Aurélien Hélias Xavier Brivet • dans : France • Source : Courrier des maires.fr

Dans un « document de travail » transmis le 10 décembre 2012 aux associations d’élus locaux, le gouvernement rappelle les principales dispositions de l’avant-projet de loi « portant décentralisation et réforme de l’action publique », daté du 27 novembre 2012, dont Le Courrier et La Gazette avaient présenté une synthèse. Ce document de travail, sur la base duquel s’est poursuivie fin décembre la concertation entre le ministère de la Décentralisation et les associations, confirme plusieurs mesures de l’avant-projet de loi et comporte des évolutions.

Ce nouveau document de travail ne préjuge en rien du texte que le gouvernement est en train de finaliser et qui sera transmis ensuite au Conseil d’Etat. Les associations d’élus seront reçues par Marylise Lebranchu courant janvier pour d’ultimes échanges.

La version définitive du projet de loi sera présentée en conseil des ministres en mars pour une première lecture au Sénat en avril. Le gouvernement table sur une première lecture Sénat-Assemblée nationale en juin. Puis, sur une deuxième lecture à l’automne et une adoption fin 2013.

Gouvernance : flou sur la composition des instances – La création du « Haut conseil des territoires », conçu comme une instance de « dialogue permanent » entre l’Etat et les collectivités, est confirmée mais sa composition – qui suscite des tensions entre les associations de maires – n’est pas précisée.

La création des « conférences territoriales de l’action publique », dans chaque région, est également confirmée. Mais la présidence de cette instance, qui était dévolue au président du conseil régional dans l’avant-projet de loi, n’est plus mentionnée dans le document de travail. Lequel précise que la conférence « adoptera dans un délai d’un an après la promulgation de la loi le pacte de gouvernance territoriale, qui coordonne l’exercice des compétences entre les différentes catégories de collectivités », une disposition qui ne figurait pas dans l’avant-projet de loi.

Compétences : plusieurs évolutions – Le document de travail confirme que « la clause de compétence générale des départements et des régions sera restaurée ». Les principaux transferts de compétences prévus par l’avant-projet de loi sont également confirmés. Cependant, le document comporte certaines évolutions.

-Ainsi, dans le domaine de l’urbanisme, il indique sobrement que « la compétence PLU sera transférée aux communautés de communes et aux communautés d’agglomération », alors que l’avant-projet de loi proposait un seuil démographique (avec deux options à 20 000 ou 30 000 habitants) déclenchant ce transfert aux communautés de communes.

-Le document ne mentionne plus le transfert à la région de la responsabilité des plans de gestion des déchets que les départements pourraient conserver. Il ne mentionne pas non plus la création dans chaque région d’un « syndicat régional des transports », prévue par l’avant-projet de loi, chargé d’élaborer un schéma régional de transport qui lui est maintenu.

-Il précise qu’« une compétence générale de la région sera reconnue en matière de préservation de la biodiversité », une disposition qui ne figure pas dans l’avant-projet de loi.

-Au chapitre « développement économique », le gouvernement indique que « les communes et les EPCI à fiscalité propre, ou le département, pourront se voir confier la compétence en matière d’aides à l’immobilier d’entreprise ». Or, l’avant-projet de loi prévoyait que les communes et EPCI à fiscalité propre « sont seuls compétents pour attribuer des aides à l’investissement immobilier des entreprises, ainsi que des aides à la location de terrains et d’immeubles ».

-Le transfert des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) de l’Etat aux départements avait fait couler beaucoup d’encre… et réagir nombre de fédérations et de collectifs représentant les personnes handicapées : risque d’un déficit de coordination entre les différentes politiques départementales, de financement inégaux des MDPH du fait des moyens budgétaires disparates des conseils généraux, dénonçait pour sa part la Fegapei.
Le Comité national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) déplorait pour sa part une « remise en cause de l’existence des équipes pluridisciplinaires des MDPH, gage d’indépendance des décisions prises par les commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Sur ce point, le gouvernement a entendu les associations : le document de travail précise que la CDAPH « conservera l’ensemble des attributions (prestations, reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé) qui lui ont été conférées par la loi de 2005 ».

Métropoles : un texte encore plus prudent – Exit l’« Eurométropole », ce statut destiné à Lille, Lyon et Marseille, qui bénéficiait pourtant dans l’avant-projet de loi de novembre d’un long descriptif de compétences à exercer de plein droit. « Des chapitres spécifiques seront consacrés aux agglomérations parisienne, marseillaise et lyonnaise », se borne désormais à indiquer la note de synthèse.

Les communautés métropolitaines restent elles bien présentes, et notamment leur seuil de création à 400 000 habitants. Pour ces dernières, le dernier document de travail se veut plus clair sur leurs compétences obligatoires, au nombre de quatre :

  1. la promotion du tourisme par la création d’offices de tourisme,
  2. l’aménagement de l’exploitation de réseaux de communications électroniques,
  3. la gestion des milieux aquatiques,
  4. la gestion des aires d’accueil des gens du voyage.

Des compétences que se verraient obligatoirement confiées également les communautés urbaines, à l’exception des réseaux de communication électronique.

Mutualisation : un pas plus marqué vers l’intégration communautaire – L’article 64 de l’avant-projet de loi prévoyait d’accroitre l’intégration communautaire des services en faisant en sorte que les mutualisations ascendantes, des communes vers leurs intercommunalité, se traduisent, « dans un délai de deux ans après l’adoption du premier schéma de mutualisation des services, par un transfert pur et simple à l’EPCI concerné ». Le nouveau document de travail va encore plus loin en prévoyant « la suppression des possibilités de mutualisation ascendante » autorisées par l’article L. 5211-4-1 du CGCT.

Couverture intercommunale : plus de passe-droit pour la région capitale – Le Gouvernement semble vouloir accélérer l’achèvement de la couverture intercommunale en supprimant la dérogation dont bénéficiait l’Ile-de-France en la matière depuis la loi de réforme des collectivités territoriales (RCT) du 16 décembre 2010. Ainsi, « l’obligation de couverture intégrale du territoire par des EPCI à fiscalité propre sera étendue aux trois départements de la petite couronne francilienne », prévoit le document de travail.

Normes : le Haut Conseil des territoires absorbera la CCEN – L’avant-projet de loi daté du 27 novembre 2012 laissait planer le doute : la commission consultative d’évaluation des normes (CCEN) serait-elle absorbée par le nouveau Conseil des territoires (HCT), le président de la CCEN devant être membre de droit du HCT ?
Oui, répond le document de travail : « La CCEN deviendra une formation spécialisée du HCT », alors qu’elle devait, dans l’avant-projet-de loi, rester « une formation spéciale » au sein du Comité des finances locales (CFL). La volonté de limiter le stock comme l’inflation des normes transparait désormais comme un objectif d’intérêt général pour les collectivités, et plus uniquement sur le plan financier, puisque la composition du collège des élus de cette CCEN rénovée sera « élargie au-delà des actuels membres du CFL », prévoit le document de travail présenté aux associations d’élus.

Les dispositions relatives à la gestion locale et aux finances restent inchangées par rapport à celles figurant dans l’avant-projet de loi. Le texte reste toujours aussi évasif sur diverses « lois de finances » qui devront attribuer des ressources supplémentaires aux régions comme aux départements.

Références

Le document de travail

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Décentralisation : les principaux points du « document de travail » transmis par le gouvernement aux associations

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X