Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Financement

Restructurer les « toxiques », c’est simple selon l’IGF !

Publié le 07/01/2013 • Par Jacques Paquier • dans : Infographies finances

Rendu public par le Club finances de « La Gazette », un rapport de l’inspection générale des finances (« Contre-garantie de l’Etat sur un portefeuille de prêt de Dexia municipal agency ».) offre une vision fine du dossier des emprunts toxiques de Dexia. Et de la solution relativement simple que les services de Bercy envisagent : les collectivités n’ont qu’à payer les indemnités de remboursement anticipé (IRA) de ces prêts. Et que l’on n’en parle plus !

« Sortir des risques élevés est une solution coûteuse mais raisonnable, lit-on dans ce rapport. Les surcoûts liés aux dérives des taux de ces crédits sont importants mais supportables. »
L’IGF considère que la neutralisation des 10 milliards d’encours concernés, 16 milliards d’euros si l’on inclut les intérêts, « peut être menée en réalisant un effort de moins de 3 % en termes de diminution des dépenses de fonctionnement et d’augmentation en parallèle des impôts directs ». Il n’y a plus qu’à…

Les collectivités concernées les plus aisées rembourseraient en une fois la soulte, d’autres renégocieraient leur contrat, obtenant un taux fixe à 6 % incluant leur IRA, et payable dans un délai plus ou moins long selon les cas.

Hélas, ce mode de sortie des « toxiques » ne serait pas possible ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Restructurer les « toxiques », c’est simple selon l’IGF !

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X