Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Grand Paris

Gouvernance du Grand Paris : la balle est dans le camp du législateur, selon le préfet de Paris

Publié le 21/12/2012 • Par avec l'AFP • dans : Régions

Le préfet de Paris et de l'Ile-de-France Daniel Canepa a plaidé jeudi 20 décembre 2012 pour la création d'une "métropole européenne du Grand Paris", en soulignant que la balle était désormais dans le camp du législateur.

« Je pense que l’objectif à terme, bien sûr, c’est effectivement qu’il y ait une métropole européenne du Grand Paris, qui soit de nature à unifier les volontés sur les points majeurs », a déclaré lors d’une conférence de presse M. Canepa, dont le remplacement a été annoncé mercredi en Conseil des ministres.

« Ce qui est majeur, stratégique pour une zone métropolitaine, c’est notamment une stratégie économique (…), une stratégie du bien vivre, qu’on ait des logements intelligents, en quantité et en qualité, et qu’ils soient desservis –et c’est la troisième dimension– par des transports efficaces », a ajouté M. Canepa, qui avait été chargé d’émettre des propositions sur le sujet peu après sa nomination en 2008 comme préfet de la région.

Après l’échec des élus de Paris Métropole à se mettre d’accord sur des propositions, « on est à un tournant (…) qui devra se résoudre dans le cadre législatif », a estimé M. Canepa, réputé proche de l’ancien président Nicolas Sarkozy.

S’il « faut que l’ensemble des responsables du territoire puisse s’exprimer de façon à assurer les convergences souhaitables voire les accords unanimes (…), à un moment donné l’intérêt national doit l’emporter sur les intérêts particuliers, donc le législateur doit avoir son mot à dire », a-t-il conclu.

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Gouvernance du Grand Paris : la balle est dans le camp du législateur, selon le préfet de Paris

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X