Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Décentralisation

Lille Métropole va exploiter définitivement 25 km de canal et vise 30 de plus

Publié le 20/12/2012 • Par Alix de Vogüé • dans : Régions

Lille Métropole a décidé d’assumer de façon définitive la gestion du canal de Roubaix, de tenter de nouvelles expérimentations sur d’autres canaux et chiffré un programme de 113 millions d’euros sur les 55 kilomètres de cours d’eau que Voies navigables pourrait lui transférer.

Après avoir pendant trois ans assuré à titre expérimental la gestion du canal de Roubaix, de la Marque canalisée et des bras de Tourcoing et Croix, Lille Métropole a décidé vendredi 14 décembre 2012 de prendre de façon définitive cette compétence sur ces quelque 25 kilomètres qui traversent le nord de la métropole lilloise.
La prise de compétence effective est prévue pour 2013.

Elle a aussi décidé de gérer de façon expérimentale d’autres voies d’eau décentralisables (c’est-à-dire que Voies navigables de France pourrait transférer aux collectivités).
Et a adopté un « Plan bleu » qui évalue à 113 millions d’euros les investissements nécessaires pour aménager l’ensemble des 55 kilomètres de canaux et cours d’eau domaniaux sur son territoire.

Intégrateur urbain et humain – L’enjeu ? Faire du canal un « intégrateur urbain et humain » selon les termes de René Vandierendonck, vice-président aménagement de LMCU qui a obtenu vendredi le vote d’une nouvelle étape du Plan bleu métropolitain.

Depuis 2009 (date de l’adoption de la première phase du Plan bleu), Lille Métropole a donc pu tester en grandeur nature l’impact de la réhabilitation de la voie d’eau à la fois sur la navigation de plaisance réintroduite en 2011 (150 bateaux ont emprunté le canal cette année) et sur la régénération urbaine des quartiers.
Le bilan est jugé positif.

La dépense totale (gestion/exploitation/maintenance) liée à la gestion du canal de Roubaix a représenté 784000 euros TTC en 2012, une somme à laquelle s’ajoute 384 000 euros d’investissement pour la sécurisation du linéaire.
Les recettes ont atteint 101 500 euros.

6 agents permanents et 6 saisonniers – L’exploitation a été confiée par LMCU au syndicat mixte de l’Espace naturel métropolitain dans le cadre d’un contrat dit « in house ».
Six personnes sont dédiées à cette tache de façon permanente et six agents saisonniers viennent en renfort pendant la période estivale où le canal est ouvert à la navigation.

Dans le cadre de la prise de compétence définitive, les modalités pérennes de gestion restent à discuter. En outre, une étude va être lancée à l’échelle de l’Aire métropolitaine de Lille pour partager entre collectivités sur cette problématique essentielle des coûts de gestion.
Un dossier jugé particulièrement fédérateur de Courtrai à Saint Amand et de Tournai au Bassin minier.

Expérimentation nouvelle à Lille et La Madeleine – Cette prise de compétence sur le canal de Roubaix n’est qu’une première étape. La métropole va se positionner sur les 30 autres kilomètres de bras secondaires des canaux décentralisables.
Dès 2013, une prise de compétence expérimentale est prévue sur ceux à plus forts potentiels en termes de mutation urbaine : les bras lillois (Canteleu, La Barre), les bras de la Basse Deule à La Madeleine/Saint André, et ceux de Don et d’Armentières (Prés du Hem).

Sur le plan de l’exploitation, René Vandierendonck estime qu’avec le canal de Roubaix « le plus dur a été fait » : il évalue à 2 millions d’euros les dépenses d’exploitation à l’échelle de l’ensemble du réseau décentralisable.

113 millions d’euros d’investissements – Par contre, après les 37 millions d’euros déjà consacrés à la réouverture du canal de Roubaix, les travaux d’aménagement estimés dans le Plan bleu sont encore très conséquents.
Au terme d’une étude stratégique d’aménagement menée par l’équipe Alfred Peter/Magéo/Euromapping, LMCU les a chiffrés à 113 millions d’euros sur 20 ans.
Aucune décision de financement n’a encore été prise.

Cette facture englobe le traitement des berges, la requalification écologique, la mise en œuvre des cheminements, les ouvrages nécessaires à la navigation ainsi que le dragage et traitement des sédiments, qui représente à lui seul 20 millions d’euros.

On notera que ce chiffrage ne concerne que des travaux concernant des voies d’eau existantes et non pas la remise en eau de canaux disparus comme Martine Aubry l’avait envisagé avenue du peuple Belge à Lille (47 millions d’euros).
Elle a d’ailleurs reporté ce projet coûteux, prévu dans la première version du Plan bleu, mais qui avait suscité une levée de bouclier des communes voisines.

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Lille Métropole va exploiter définitivement 25 km de canal et vise 30 de plus

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X