Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Emprunts toxiques

Les collectivités vent debout contre le rapport de l’inspection des finances

Publié le 19/12/2012 • Par Fabienne Proux • dans : A la Une finances, Actu experts finances

Fotolia_35092294_XS
jeremie78 - Fotolia.com
Stupéfaction, choc, colère, les réactions suite à la diffusion du rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) concernant les emprunts toxiques détenus par Dexia sont plutôt virulentes. L’association Acteurs publics contre les emprunts toxiques (APCET) demande même à être reçue par Jean-Marc Ayrault, le Premier ministre, pour « clarifier la situation ».

Certes, certains acteurs considèrent que les collectivités locales ayant succombé aux sirènes des emprunts à risques doivent en assumer les conséquences. Sauf qu’en ce qui concerne les produits souscrits auprès de Dexia (60 % des cas), la situation semble beaucoup plus délicate, voire complexe, qu’avec les autres banques.
Pour preuve, les nombreux échecs des renégociations des prêts avec Dexia alors que la plupart le sont déjà avec les autres institutions bancaires. Le rachat par l’Etat de 75 % du capital de DMA (Dexia municipal agency) dans lesquels figurent les 10 milliards d’encours de dettes toxiques ne fait qu’ajouter de la suspicion sur la façon dont le gouvernement compte régler cet épineux problème.

Du coup il n’est pas étonnant que les élus et responsables des collectivités ...

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les collectivités vent debout contre le rapport de l’inspection des finances

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X