En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

1

Commentaire

Réagir

Réseaux sociaux

[Exclusif] 78% des grandes villes s’emparent de Facebook

Publié le • Par • dans : France

1

Commentaire

Réagir

78% des grandes villes ont aujourd'hui leur page Facebook et 28% un community manager. La Gazette publie en avant première les résultats de l'étude Facebook et les grandes villes de plus de 100.000 habitants, présentée mercredi 12 décembre 2012 par Franck Confino, directeur de l'agence Adverbia, à l'occasion du 24ème forum de la communication publique et territoriale, Cap'Com.

 

Avec un taux de 78%, le doute n’est plus permis : les grandes villes se sont bel et bien emparées de Facebook. Le phénomène est d’autant plus net que la dernière étude, réalisée en  2010, montrait une présence encore très minoritaire des grandes villes de plus de 100000 habitants. Seule 25% d’entre elles animait une Fan page.
Sans grande surprise, on retrouve donc au « top quanti » :

  1. Paris
  2. Lyon
  3. Grenoble
  4. Besançon
  5. Clermont-Ferrand

Taux d’engagement, le vrai critère - « Mais pour estimer la réussite d’une page, il ne suffit pas de calculer le nombre de fans », avertit Frank Confino directeur de l’agence Adverbia. « En 2010, nous nous limitions à cet aspect car Facebook ne permettait pas de faire autre chose. Désormais, il faut se référer au taux d’engagement ».
Ce taux est calculé à partir d’un certain nombre de critères : 

  • nombre de « like »,
  • contenus partagés,
  • commentaires.

« Ces critères permettent de juger la manière dont les internautes réagissent à l’information diffusée », estime Frank Confino. Sur Twitter ce serait le nombre de RT et de mentions.

La nébuleuse des Fans pages non officielles persite - Autre phénomène notable : le nombre de pages indépendantes créées par une certaine «Association villes et régions de France (AVRF) » continue d’augmenter. «C’est la même tendance qu’en 2010. Les villes sont confrontées à cette audience, non négligeable, que font ces pages, parfois 10 fois, voire 100 fois supérieure à celle de la page officielle de la ville », analyse le directeur d’Adverbia.
C’est clairement le cas pour Clermont-Ferrand, Grenoble tandis que Lyon se bat encore pour enrayer le phénomène.

La question avec « cet écran de fumée, cette nébuleuse », c’est quel va être le comportement de ces pages à l’approche des prochaines élections en 2014, par exemple ? » L’AVRF est  une association qui a créé un nombre significatif de Fans pages de collectivités, mais plusieurs indices permettent de douter de son existence réelle.

En 2010, déjà, la ville de Castres s’était heurtée au problème. Un article de la Dépêche.fr évoquait un « groupe «ville de Castres» qui semble tirer son épingle du jeu, au grand dam du service communication de la mairie. Avec plus de 2800 adhérents, ce groupe est un poids lourd [...] Mais ne vous y trompez pas, les informations que l’on peut y lire n’ont rien d’officielles ».

Cap’Com, le  rendez vous des communicants publics et territoriaux se tient à Montpellier les 11, 12 et 13 décembre 2012. Pour ce 24e Forum,  près de mille participants sont attendus autour de multiples séances : six grands débats, une vingtaine d’ateliers, quatre visites professionnelles.

Haut de page

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

Cars « Macron » : les 100 kilomètres de la discorde

Le succès de la libéralisation des autocars longue distance en France se confirme de jouren jour. Mais les régions craignent toujours une concurrence massive sur les trains express régionaux (TER). Pour limiter les dégâts, certaines d’entre elles comptent bien ...

Nicolas Sansu, député-maire de Vierzon et rapporteur de la commission d'enquête

Baisse des dotations : ce que dit le rapport parlementaire censuré

Le député Nicolas Sansu, rapporteur de la commission d'enquête parlementaire sur l’impact de la baisse des dotations, a publié sur son site la très grande partie de son rapport rejeté par la commission en décembre. Il apporte peu d’éléments nouveaux sur le ...

Déontologie de la sécurité : hausse des réclamations en 2015 sauf pour les polices municipales

Dans son rapport annuel 2015, présenté le 4 février, le Défenseur des droits a fait état d’une nouvelle augmentation des réclamations visant les forces de l’ordre, mais d'un léger retrait en ce qui concerne les policiers municipaux. Appelant à lutter contre ...

Temps de travail : en finir avec l’image d’épinal du fonctionnaire qui ne travaille pas assez

Les organisations syndicales auditionnées par la mission confiée à Philippe Laurent sur le temps de travail dans la fonction publique raisonnent en organisation plutôt qu’en durée du travail. Du rapport qui sera rendu courant mars 2016, elles espèrent qu’il ...

1

Commentaire

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

1 Commentaire

Ajouter un commentaire

Du plus récent / Du plus ancien

  1. 1. Pierre 01/03/2013, 12h20

    Sur le site de l'avrf il est dit très clairement que le site des villes n'existe pas. Vous parlez de site officiel des mairies, si de tels sites sont légitimes ils ne sont qu'une partie de ce que les villes sont. Le site officiel d'une mairie n'est pas "le" site d'une ville puisqu'il ne s'agit pas d'un lieu de discussion libre et indépendant, il leur manque beaucoup de choses. L'avrf apporte donc sa pierre en regroupant les fans dans un lieu d'échange. Laissez les vivre. Quant à votre références sur Castres il me semble que vous déformez les propos de l'article.
    Pour ce qui des élections locales, cette association a créé ces pages en 2009, il ya eu des élections locales et on a pas entendu de prise de position de leur part. Cet espace de liberté libre et indépendant vous dérange , vos clients ne sont pas les collectivités locales par hasard?

  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.