Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Ile-de-France. La FCPE se dit indignée que des enfants aient été mis au pain et à l’eau dans une maternelle

Education

Ile-de-France. La FCPE se dit indignée que des enfants aient été mis au pain et à l’eau dans une maternelle

Publié le 05/04/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Le président de la FCPE, principale fédération de parents d’élèves, Faride Hamana, s’est dit « indigné » le 4 avril de ce que neuf écoliers du village de Maincy (Seine-et-Marne) aient dû se contenter le 2 avril de pain et d’eau, parce que leurs parents n’avaient pas payé d’avance la cantine.
« Nous avons été sidérés par l’argumentaire des repas non réservés, on prévoit toujours plus de repas que d’enfants inscrits », a assuré Faride Hamana devant la presse, estimant que « la responsabilité de la commune (est) pleinement engagée ».
La maire (sans étiquette) du village, Pascale Coffinet, a en effet expliqué que les parents devaient « réserver les repas au moins 48 heures à l’avance ».
« Comment pouvons-nous savoir si les parents n’ont pas décidé de prendre huit jours de vacances et de garder leurs enfants avec eux ? Ce sont les parents qui ont abandonné leurs enfants, pas la mairie », a-t-elle ajouté.
Faride Hamana a dénoncé un « traumatisme » pour ces enfants de maternelle, âgés de trois à six ans, « auxquels on a dit de ‘gronder’ leur parents » pour ne pas avoir réglé la cantine à temps, « sans que les parents soient prévenus ».
Au-delà du cas de Maincy, « cette attitude scandaleuse pose la question du statut de la restauration scolaire », a estimé la FCPE, convaincue qu’il faut faire des cantines « une obligation de service public ».
« Alors que de nombreuses familles ne peuvent pas payer la cantine à leur enfant, instaurer un droit à la restauration scolaire serait reconnaître le droit de l’enfant à disposer d’au moins un repas équilibré par jour », a poursuivi la fédération.
A Maincy, les parents des neufs enfants ont « réservé » les repas pour jeudi, réglant la situation.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. La FCPE se dit indignée que des enfants aient été mis au pain et à l’eau dans une maternelle

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X