Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Régime indemnitaire : les agents à la ville de Dijon en grève

Publié le 07/12/2012 • Par Alexandra Caccivio • dans : Actu Emploi, Régions, Toute l'actu RH

Un régime indemnitaire parmi les plus bas de France : c’est ce que la CFTC, la FAFPT, la Cfdt, la CGT, FO et l’UNSA reprochent à la ville de Dijon dans le préavis de grève que l’intersyndicale a déposé le 16 novembre 2012. Un coup d’éclat qui tombe plutôt mal pour François Rebsamen, maire (PS) de Dijon. La grève, qui débute vendredi 7 décembre pour durer 48 heures, entrave le bon fonctionnement des services, y compris ceux mobilisés pour les festivités.

Les syndicats réclament la revalorisation de l’IAT (indemnité d’administration et de technicité) fixée, depuis 2004, à 106 euros par mois pour les agents de catégorie C (75% de l’effectif). Leur objectif : l’amener, à l’horizon de trois ans par une revalorisation progressive, à 180 euros. Le régime indemnitaire serait ainsi porté à 250 euros par mois. Actuellement, « le salaire médian se situe à 1.200 euros nets », selon Nathalie Gay, secrétaire générale CGT des territoriaux à la ville de Dijon. Des chiffres que la ville de Dijon ne souhaite ni confirmer ni infirmer. Sollicitée par la Gazette des communes, elle n’a pas souhaité s’exprimer, alors que « les négociations sont toujours en cours », déclare Corinne Carrasco, chargée de la communication.

A l’appui de cette revendication : les syndicats ont interrogé les collectivités de taille équivalente pour connaître le niveau des régimes indemnitaires alloués. Cinq collectivités, par l’intermédiaire du service des ressources humaines, ont communiqué leurs données. La ville de Besançon arrive sur la première marche, avec 240 euros par mois, pour les agents de catégorie C. Viennent ensuite Brest (220 euros), Toulouse (192 euros) et Saint-Etienne (173 euros). Le conseil général de Côte-d’Or, de son côté, accorde 287 euros mensuels mais, ici, les agents ne bénéficient pas du 13e mois. « Au Grand Dijon, le régime indemnitaire est plus favorable aux agents », souligne également Nathalie Gay.

 « Le maire privilégie les choix politiques aux choix d’employeurs » – Depuis 2004, « nous demandons la revalorisation du régime indemnitaire, qui est le seul levier sur lequel l’employeur peut agir, souligne Patrick Léger (Cfdt). Nous avons fait des courriers unitaires. Nous n’avons jamais obtenu de réponse jusqu’à ce que, début 2011, le premier adjoint annonce l’ouverture des négociations pour la revalorisation, en 2012, de l’IAT. Au printemps 2012, il nous a annoncé une enveloppe de 1,5 million d’euros, que nous pensions voir distribuée dès septembre. Où est passée cette enveloppe ? Aujourd’hui, on nous dit que nous avons mal compris, que tout cela ne se mettra en place qu’en 2013, à raison d’une augmentation de 35 euros bruts par mois. » Cette mesure aura un coût annuel de 1,39 million d’euros, auxquelles s’ajoute la mise en place d’une aide renforcée pour soutenir l’accès à la mutuelle (450.000 euros).

« Les choix budgétaires et politiques de notre collectivité ne doivent pas nuire à une revalorisation décente du régime indemnitaire », relève de son côté un tract distribué par les syndicats à l’ensemble des agents. « En période de crise, peut-être le maire peut-il revoir à la baisse ses projets politiques, pour redonner un peu plus à ses agents », avance Nathalie Gay, qui regrette que « le maire privilégie les choix politiques aux choix d’employeurs ». « Les restrictions financières conduisent à une dégradation des conditions de travail », affirme-t-elle.

Dans le cadre de la mutualisation des services, entre ville et agglomération, dans le cadre de la politique de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, « ces dernières années, les économies de personnel ont été telles, que nous estimons qu’il peut y avoir aujourd’hui une redistribution », argumente encore Patrick Léger. S’appuyant sur les chiffres collectés sur Bercy Colloc, il comptabilise 129 ETP en moins, entre 2005 et 2011. « Soit une économie de l’ordre de 3,9 millions d’euros si l’on prend pour moyenne un ‘coût’ agent à 30.000 euros par an. » La ville emploie aujourd’hui 4.500 personnes.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Régime indemnitaire : les agents à la ville de Dijon en grève

Votre e-mail ne sera pas publié

Octave Lostie

08/12/2012 12h19

Il serait tout de même souhaitable que le CSFPT établisse un état des lieux des indemnités versées dans les collectivités, sans omettre le 13ème mois qui reste encore une exception. Incroyable que ce tableau de bord soit inexistant. Y a t-il un 13eme mois à Dijon ?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X