Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Déchets

Eco-Emballages : vingt ans et de l’allant

Publié le 03/12/2012 • Par Laurence Madoui • dans : France

La société anonyme se félicite du « phénomène de société » que constitue la banalisation du tri des emballages ménagers. Un « succès partenarial », qu’elle partage avec les collectivités.

Eco-Emballages fête cette année ses vingt ans. Et, si une minorité de Français sait aujourd’hui décrypter le Point vert(1) qui symbolise l’éco-organisme, 92 % d’entre eux se déclarent pratiquants réguliers du tri, dont 66 % chez qui le geste est automatique, selon une étude réalisée par BVA, mi-novembre 2012.

Eric Brac de la Perrière, directeur général de la société agréée par les pouvoirs publics, y voit un « vrai succès partenarial public-privé, au-delà des confrontations, notamment financières », qui ont pu émailler les relations entre les collectivités locales, gestionnaires des déchets, et les industriels, actionnaires d’Eco-Emballages.
« Il s’agit d’un véritable phénomène de société, résultant de la seule mobilisation des acteurs et obtenu sans contrainte », poursuit-il.

75 % de recyclage en 2016 – La quasi-totalité de la population (99,4 %) est aujourd’hui desservie par un dispositif de collecte sélective, ce qui signifie « la fin de la conquête géographique », note Eric Brac de la Perrière.
Il s’agit désormais d’augmenter les tonnages tout en réduisant les erreurs de tri, pour atteindre l’objectif « grenellien » de 75 % de recyclage, dont le directeur d’Eco-Emballages affirme qu’il sera réalisé en 2016.

Cette année, ce taux devrait avoisiner les 70 %, contre 67 % en 2011 où il enregistra un gain de 3 points, après des années de progression stagnant autour de 1 point.

Selon Eric Brac de la Perrière, les soutiens alloués par la société agréée représentent aujourd’hui 76 % des coûts de gestion des déchets d’emballages supportés par les collectivités.
Le Grenelle prévoit un taux de couverture de 80 %.

« Le sens de l’histoire » – Pour Gaël Slimane, responsable chez BVA de l’étude d’opinion réalisée pour l’éco-organisme, les Français ont la conviction que le tri des emballages, jugé « utile » à 91 % , « est dans le sens de l’histoire » : 74 % estiment que, dans vingt ans, une immense majorité de la population triera quotidiennement, 70 % prévoient que les industriels auront significativement réduit le poids des emballages, dont 58 % envisagent le recyclage intégral.

Pour améliorer la performance, les sondés plébiscitent, à 72 %, l’information sur l’emballage : le logo du « Triman », qui doit apparaître le 1er janvier 2015 sur l’ensemble des emballages et produits relevant d’une consigne de tri, sera donc fort bienvenu.

Thèmes abordés

Notes

Note 01 Ce pictogramme est appliqué sur tous les emballages dont les producteurs versent une contribution à Eco-Emballages. Retour au texte

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Eco-Emballages : vingt ans et de l’allant

Votre e-mail ne sera pas publié

Jean Jacques

04/12/2012 11h00

Il ne reste plus qu’à obliger les industriels :

– à indiquer sur leurs emballages non pas qu’ils cotisent à éco-emballage (la plupart le font), mais si ces emballages sont recyclables ou pas car parfois, il y a de quoi y perdre son latin et les consommateurs pourraient éventuellement choisir les produits équivalents en se basant sue la « recyclabilité » de l’emballage

– à réduire les sur-emballages souvent inutiles

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X