Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Elections

Vote par procuration : un syndicat d’officier préconise un transfert aux mairies

Publié le 13/04/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Le syndicat de police Synergie Officiers a lancé le 13 avril à Bordeaux « un mouvement de protestation » contre « l’emploi indu des officiers de police judiciaire pour la procédure de vote par procuration », a-t-on appris auprès du secrétaire régional Aquitaine du syndicat.
Des tracts pour « sensibiliser les citoyens à ce problème » qui aggrave la situation dans « des services déjà exangues en effectif » ont été distribués le 13 avril devant l’hôtel de police de Bordeaux, selon Jack Allais, le représentant régional du second syndicat d’officiers de police.
« Six milles procédures de procuration ont été établies par des policiers girondins, dont environ 2.600 pour la seule ville de Bordeaux », a-t-il indiqué. Cette tâche administrative représente « 650 heures de travail pour des OPJ (Officiers de police judiciaire) à sortir du temps consacré aux enquêtes », a-t-il ajouté.
« L’opération de sensibilisation » à ces questions « de répartition des missions », va se prolonger « dans d’autres régions », a-t-il ajouté.
Actuellement, les procurations peuvent être établies dans les tribunaux d’instance, les brigades de gendarmerie et les commissariats de police.
Synergie officiers préconise que « ce travail purement administratif » soit transféré aux mairies. « Les maires sont les garants de la tenue des listes électorales et sont donc les mieux placés pour contrôler la régularité de la procédure », a estimé Jack Allais.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Vote par procuration : un syndicat d’officier préconise un transfert aux mairies

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X