Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Elections

Le vote électronique suscite des craintes de fraude

Publié le 17/04/2007 • Par La Rédaction • dans : A la une, France

Environ 1,5 million d’électeurs de 82 communes utiliseront des ordinateurs de vote lors de l’élection présidentielle. Des experts et plusieurs partis politiques émettent de vives réserves sur ce procédé.
Animé par des informaticiens, le site www.ordinateurs-de-vote.org a lancé, le 28 février, une « pétition pour le maintien du vote papier », qui avait recueilli, le 13 avril, 58 854 signatures.
Demandant « des états généraux sur l’amélioration de l’organisation des élections, sans préjugés quant à l’opportunité d’utiliser ou non l’informatique », les animateurs du site estiment qu' »un ordinateur peut afficher une chose et enregistrer tout autre chose ».
Le ministère de l’Intérieur souligne que les machines, toutes fabriquées à l’étranger, sont parfaitement fiables et qu’aucun problème n’a été signalé, depuis leur mise en place, en 2003.
Chantal Enguehard, docteur en informatique et chercheuse au CNRS dans le domaine du vote électronique, n’est pas d’accord : « La fraude peut être massive et indétectable, et perpétrée par n’importe qui. » « Le 22 avril au soir (premier tour de la présidentielle, ndlr), tout le monde dira : ça s’est bien passé… Evidemment, puisque personne ne pourra dire s’il y a eu fraude! » s’exclame-t-elle. Cette inquiétude est partagée par plusieurs partis politiques, qui réclament un moratoire.
Dès le 7 janvier, le PCF juge que « la fraude lors des élections par vote automatisé devient possible et relativement simple à organiser, et peut être conçue pour être indétectable ». Les Verts rejoignent cette préoccupation le 4 février.
Le 16 février, le député Roger-Gérard Schwartzenberg (PRG) écrit au ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, pour demander un « moratoire » motivé par « les risques que ces machines font courir à la sincérité du scrutin ».
Le candidat UDF à la présidentielle, François Bayrou renchérit, le 8 mars, dans l’hebdomadaire « Politis »: « Il faut refuser cette évolution et suspendre toute utilisation ».
Même son de cloche au PS, qui pointe, le 27 mars « l’absence de fiabilité » et « les risques de fraude et d’erreurs massives et indétectables ».
Enfin, Marine Le Pen déclarait le 17 avril n’avoir « pas confiance » dans le scrutin électronique.
A Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), le député-maire André Santini (UDF), rallié à Nicolas Sarkozy, a lancé le vote 100% électronique pour la présidentielle, mais se trouve contesté par le PS, le PCF, les Verts et l’UDF.
La mairie assure avoir « pris toutes les précautions juridiques » pour l’utilisation de machines « agréées par le ministère de l’Intérieur », « répondant à 114 exigences techniques ».
Yves Jégo, député-maire (UMP) de Montereau (Seine-et-Marne), où le vote électronique sera également mis en oeuvre, juge ces préventions « surréalistes ».
« Trafiquer les ordinateurs de vote est cent fois plus difficile que n’importe quel bourrage des urnes qu’on a bien connu dans certaines communes de la banlieue rouge d’Ile-de-France », glisse-t-il.
Réponse de la chercheuse Chantal Enguehard: « Des bourrages des urnes, il y en a eu jusqu’en 1988, lorsque fut instaurée la transparence des urnes. Depuis, c’est fini ».

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le vote électronique suscite des craintes de fraude

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X