Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Santé publique

La Réunion-Mayotte. Pas de reprise du chikungunya « à craindre dans l’immédiat »

Publié le 19/04/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

« Une reprise épidémique » du chikungunya « n’est plus à craindre dans l’immédiat », à la Réunion et à Mayotte, ont affirmé, le 19 avril, les ministères de l’Outre-mer et de la Santé.
« Une part importante de la population n’est pas immunisée », reconnaissent cependant ces autorités, selon lesquelles une résurgence dans ces îles « reste donc possible ».
La circulation du virus est « très sporadique » aujourd’hui, selon l’Institut de veille sanitaire (InVS). Celui-ci souligne que « l’arrivée de l’hiver austral réduit encore la densité des moustiques vecteurs de la maladie ».
Moins de 10 cas par semaine ont été signalés ces deux derniers mois à la Réunion. A Mayotte, le nombre de cas suspects signalés par la Cellule interrégionale d’épidémiologie Réunion Mayotte est également très faible, selon l’InVS.
« Ces territoires, situés en zone tropicale, restent exposés au risque lié aux maladies transmises par des moustiques », selon le communiqué des ministères.
La baisse du risque ne doit pas entraîner un ralentissement des mesures de précaution et « la surveillance épidémiologique (cas humains) et entomologique (moustiques) sera poursuivie ». Ainsi, les services de prophylaxie de la Réunion et de Mayotte « vont se consacrer particulièrement au traitement des gîtes larvaires ».
Les effectifs du service de prophylaxie de la Réunion, qui compte 150 personnes, seront portés à 220 personnes d’ici début 2008. A Mayotte, 83 personnes sont mobilisées dans la lutte antimoustiques, contre l’aedes, vecteur du chikungunya, et contre l’anophèle, porteur du paludisme.
La réduction du risque de chikungunya à la Réunion va également permettre la reprise des dons du sang dans l’île, et ce à partir du 14 juin. Ces dons avaient été interrompus en janvier 2006.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La Réunion-Mayotte. Pas de reprise du chikungunya « à craindre dans l’immédiat »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X