Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonction publique

Ile-de-France. Un syndicaliste de Drancy jugé pour diffamation pour un tract sur l’emploi

Publié le 23/04/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Un représentant CGT des agents de la ville de Drancy a comparu le 23 avril devant le tribunal correctionnel de Bobigny pour « diffamation publique », sur plainte du député-maire Jean-Christophe Lagarde (UDF), pour un tract consacré à la « précarisation » des emplois municipaux.
Départageant ce qui à son sens relevait du « débat » légitime ou de la diffamation, le procureur Rémi Chaise a demandé la condamnation d’Henri Tamar pour certains des propos diffusés à l’été 2005, sans requérir de peine précise. Le jugement a été mis en délibéré au 21 mai.
Jean-Christophe Lagarde, qui n’était pas présent, a fait demander 15.000 euros de dommages et intérêts, son conseil dénonçant la « malveillance » et l' »acharnement » du syndicaliste.
L’éditorial incriminé, rédigé collectivement selon Henri Tamar, évoquait un « grand lessivage des employés », des situations dépassant « les limites du traitement humain » et des recrutements de contractuels « en usant des faiblesses de contrôle de légalité de la préfecture ».
Il avait valu à Henri Tamar d’être mis en examen pour « diffamation publique envers un citoyen chargé d’un mandat public », après une plainte déposée en octobre 2005 par Jean-Christophe Lagarde.
L’avocat d’Henri Tamar, Patrick Roulette, a demandé la relaxe de son client, estimant que les accusations portées l’étaient contre l’employeur de la commune et non contre la personne de Jean-Christophe Lagarde, qui ne pouvait donc pas se prévaloir d’être ainsi sali. Il a également fait valoir que la diffusion du tract était restée limitée aux agents territoriaux de la ville de Drancy et n’avait pas de caractère « public ».
Pour la CGT, cette affaire démontre une volonté de « criminalisation » de l’action syndicale. Elle s’inscrit de l’aveu même de l’avocat du prévenu dans un contexte de « conflit très fort entre les fonctionnaires territoriaux et la ville de Drancy », depuis que l’équipe de Jean-Christophe Lagarde a succédé à l’ex-municipalité communiste.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Ile-de-France. Un syndicaliste de Drancy jugé pour diffamation pour un tract sur l’emploi

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X