Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Ile-de-France. Des mal-logés parisiens contre la vente du foncier public au secteur privé

Publié le 30/04/2007 • Par La Rédaction • dans : Régions

Quelque 80 personnes se sont rassemblées le 29 avril devant le 27-29 rue Chauveau-Lagarde (8e) à Paris, à l’appel du Comité Actions Logement (Cal), pour protester contre la vente au secteur privé d’un immeuble appartenant à l’Etat.
Le groupe, hommes, femmes et enfants de toutes origines parés d’autocollants en faveur du droit au logement, a pris position devant un immeuble vide de cinq étages de la Direction spécialisée des impôts pour la région Ile-de-France. Sur la façade, une grande pancarte rouge annonce: « Société Flabeau. Ici prochainement 8.000 mètres carrés à la vente divisibles ». En-dessous, une banderole déroulée par les militants du Cal répond: « Des terrains pour construire des logements sociaux, pas des bureaux! »
« On en a ras-le-bol que l’Etat brade son patrimoine immobilier au secteur privé qui en fait des bureaux ! », s’époumone Judith Skira, porte-parole du Comité. « En pleine crise du logement, on nous dit qu’il n’y a pas de foncier à Paris, la preuve que si, c’est une question de volonté politique », dénonce-t-elle.
« On va mener d’autres actions symboliques dans les prochaines semaines », a aussi annoncé Judith Skira, « et si rien ne bouge, on envisage fin mai une action plus dure avec occupation ». « Ca dépendra aussi de ce qui se passera dimanche prochain », a-t-elle ajouté.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Ile-de-France. Des mal-logés parisiens contre la vente du foncier public au secteur privé

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X