En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X
Déposez votre CV Fournisseurs du secteur public

Logo Gazette.fr

 

Réagir

transports

Des mesures pour éviter la paralysie de la ville de Rouen après la fermeture d’un pont stratégique

Publié le • Par • dans : Régions

0

Commentaire

Réagir

Pour tenter d’éviter une paralysie complète après la fermeture d’un pont stratégique à la suite de l'explosion d'un camion d'hydrocarbures, l’agglo a présenté le 9 novembre 2012 une armada de mesures visant prioritairement à inciter les citoyens à utiliser les transports en commun.

 

« A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles, résume Frédéric Sanchez, le président (PS) de l’Agglo de Rouen ou Crea (71 communes, 494 382 hab.), les quatre ponts en service aujourd’hui ne pourront jamais écouler les 80 000 véhicules qui transitaient quotidiennement par le pont Mathilde désormais fermé à la circulation. Nous faisons appel au bon sens des citoyens, auquel je crois, pour éviter, avec les mesures que nous prenons, la paralysie de Rouen et de l’agglomération. »

Mesures multiples - Les dispositions prises par la collectivité sont multiples. D’abord une augmentation significative des parking relais gratuits : désormais, 17 sont mis à la disposition des automobilistes pour un total de 3 000 places de voiture à côté de stations de transports en commun.
Objectif : inciter les citoyens à y laisser leur automobile et à utiliser ces transports.

Dans le même esprit, à partir du 19 novembre, deux offres de transport seront proposées aux habitants. D’une part, 
une carte de voyage créditée de 10 voyages sera offerte aux résidants souhaitant tester les transports en commun « pour qu’ils jugent de la qualité de l’offre ».
D’autre part, une opportunité de parrainage sera mise en place pour les détenteurs d’un abonnement annuel des transports en commun de la
 CREA : s’ils parrainent un nouvel abonné annuel, ils bénéficieront d’un avoir de 10 % valable sur leur prochain abonnement.


Côté circulation, afin de la fluidifier, des agents de la police, nationale et municipale sont postés aux points névralgiques avec mission de privilégier le passage des transports en commun.
Un poste de contrôle et de régulation du trafic, où est analysé, calculé et géré le flux routier, a également été installé par la ville de Rouen pour suivre l’évolution du trafic et adapter les mesures, par exemple le placement des policiers.

Les agents pourront adapter leurs horaires - Par ailleurs, les couloirs de certaines lignes de bus sont ouverts aux cars de la région et du département de Seine-Maritime, les travaux sur les voiries suspendus, tout comme la collecte des ordures ménagères aux heures de pointe.
Concernant ses 900 agents, la Crea a pris des mesures spéciales d’organisation du travail : les agents pourront adapter leurs horaires en fonction des services, afin d’éviter au maximum les heures de pointe de la circulation.

Côté information, les services des collectivités avec un site internet dédié à la circulation, les radios locales, journaux locaux…, sont mobilisés en permanence pour faire en temps réel un point sur son évolution et guider les automobilistes.
Mais aussi pour inciter au covoiturage, vivement recommandé par les élus, pour lequel des aires de stationnement sont ouvertes sur les axes stratégiques de pénétration dans Rouen, ou pour inviter à utiliser les vélos en libre service de la Crea, qui consent pour l’occasion des tarifs attractifs.

Covoiturage vivement recommandé - Toutes ces mesures seront adaptées au fur et à mesure de l’évolution de la situation dans les semaines à venir.
Cette dernière risque en effet de perdurer pendant des mois, même si les experts dépêchés pour mesurer les dégâts sur le pont n’ont pas encore rendu leur copie.
Cette construction sur laquelle un camion d’hydrocarbures a explosé est en effet très endommagée. « C’est pourquoi nos actions et nos offres doivent convaincre la population d’utiliser les transports en commun », souligne le président.

Haut de page

Aujourd'hui sur

les Clubs Experts de la Gazette

Cars « Macron » : les 100 kilomètres de la discorde

Le succès de la libéralisation des autocars longue distance en France se confirme de jouren jour. Mais les régions craignent toujours une concurrence massive sur les trains express régionaux (TER). Pour limiter les dégâts, certaines d’entre elles comptent bien ...

Nicolas Sansu, député-maire de Vierzon et rapporteur de la commission d'enquête

Baisse des dotations : ce que dit le rapport parlementaire censuré

Le député Nicolas Sansu, rapporteur de la commission d'enquête parlementaire sur l’impact de la baisse des dotations, a publié sur son site la très grande partie de son rapport rejeté par la commission en décembre. Il apporte peu d’éléments nouveaux sur le ...

Déontologie de la sécurité : hausse des réclamations en 2015 sauf pour les polices municipales

Dans son rapport annuel 2015, présenté le 4 février, le Défenseur des droits a fait état d’une nouvelle augmentation des réclamations visant les forces de l’ordre, mais d'un léger retrait en ce qui concerne les policiers municipaux. Appelant à lutter contre ...

Temps de travail : en finir avec l’image d’épinal du fonctionnaire qui ne travaille pas assez

Les organisations syndicales auditionnées par la mission confiée à Philippe Laurent sur le temps de travail dans la fonction publique raisonnent en organisation plutôt qu’en durée du travail. Du rapport qui sera rendu courant mars 2016, elles espèrent qu’il ...

0

Commentaire

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Télécharger
l'appli!

En savoir plus

Formations d’experts

Mots-clés

Thèmes abordés Mobilité - transportsPolice municipaleUrbanisme - aménagement

Régions Normandie

0 Commentaire

Ajouter un commentaire
  1. Ajouter un commentaire

      Votre e-mail ne sera pas visible

    Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.