Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Elections

Une assurance contre les aléas du vote électronique

Publié le 10/05/2007 • Par La Rédaction • dans : France

L’association Ordinateurs de Vote (ODV), qui mène campagne contre les machines à voter, a annoncé, le 10 mai, son projet de lancer, à l’intention des candidats aux prochaines élections, une assurance contre les risques du vote électronique.
« MAV (pour machines à voter) Assurance » devrait être disponible dans les dix jours pour les candidats aux législatives qui ne font pas confiance au vote électronique et auraient besoin d’être assistés en prévision d’un éventuel contentieux», a déclaré Hervé Suaudeau, un des responsables de l’association.
« Ils vont pouvoir prendre une adhésion chez nous, afin de bénéficier de toute l’assistance technique et informationnelle sur les machines à voter, qui leur permettra éventuellement, dans leurs recours juridictionnels, d’avoir la bonne information », a-t-il expliqué.
Selon ODV, les contentieux suscité par l’utilisation de machines à voter n’ont guère porté à conséquence lors de la présidentielle, compte tenu du nombre d’électeurs concernés (environ 1,5 million sur 44,5 millions, au total). Mais il n’en ira pas de même pour un scrutin de circonscription.
« La machine à voter, c’est la porte ouverte aux contentieux », a affirmé Frédéric Guingand, représentant de l’association à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), l’une des quelque 80 communes de France à recourir au vote électronique.
Après la multiplication des incidents au premier tour de l’élection présidentielle, le deuxième tour avait réhabilité ce type de vote, aucune difficulté majeure n’ayant été signalée dans les 77 communes équipées.
ODV a toutefois recensé au moins une douzaine de communes où des « réclamations en contentieux électoral » ont été formulées auprès du Conseil constitutionnel, notamment dans des cas où le nombre de voix comptées ne correspondait pas aux listes d’émargement.
L’association affirme qu’il est impossible de tester efficacement les machines, chaque modèle faisant l’objet d’un agrément global, sans que le bon fonctionnement de chaque exemplaire ne soit certifié.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une assurance contre les aléas du vote électronique

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X