Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Service minimum à l’école : le SNUipp-FSU contre une « remise en cause du droit de grève »

Fonction publique

Service minimum à l’école : le SNUipp-FSU contre une « remise en cause du droit de grève »

Publié le 16/05/2007 • Par La Rédaction • dans : France

Principal syndicat des enseignants du primaire, le SNUipp-FSU a prévenu le 16 mai qu’il « s’opposera à toute remise en cause du droit de grève des enseignants, des adjoints et des directeurs » d’écoles, après la proposition de Nicolas Sarkozy d’établir un service minimum dans l’Education nationale.
« On a besoin d’en savoir plus et ce n’est pas une bonne chose que des mesures soient prises à l’emporte-pièce sur ces questions sensibles », a assuré Gilles Moindrot, secrétaire général du SNUipp-FSU. « Cela renforce la nécessité que la FSU rencontre rapidement le président de la République », a-t-il ajouté.
Le 15 mai, le président de la République a évoqué auprès de la CFTC l’idée d’un service minimum dans l’Education nationale, qui imposerait une obligation d’accueil de tous les enfants en cas de grève.
Il aurait précisé, selon la CFTC, que ça ne signifierait pas que « les enseignants seraient obligés de travailler » ou que « la garderie devrait être assurée par les enseignants », mais qu' »un dispositif devrait permettre à tous les enfants d’être accueillis à l’école ».
Les collèges et lycées sont déjà tenus réglementairement de rester ouverts et d’accueillir les élèves. En revanche, dans les écoles primaires, en cas de grève, la surveillance des enfants ne peut pas toujours être assurée.
Si la majorité du personnel se déclare en grève, « c’est au maire de voir s’il ouvre l’école et s’il trouve du personnel pour garder les enfants », a détaillé Gilles Moindrot, assurant que c’était « rare ».
La plupart du temps, les parents sont prévenus par un mot dans le carnet de correspondance des enfants et sont priés de trouver des solutions de garde. « On n’a jamais eu de protestation de la part des parents », a certifié le responsable syndical.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Service minimum à l’école : le SNUipp-FSU contre une « remise en cause du droit de grève »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X