Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Financement

A la recherche du crédit crunch disparu

Publié le 26/10/2012 • Par Jacques Paquier • dans : A la Une finances, Billets finances

euro effet domino
Fotolia
Alors que l’on pensait que la crise du financement local sévissait toujours, on serait désormais en situation de surliquidité…

Il y a des chiffres qui scotchent… Ainsi, sur les 2 milliards d’euros que pouvaient distribuer en 2012 les banques du secteur, issus de l’enveloppe exceptionnelle sur fonds d‘épargne de la Caisse des dépôts, seuls quelque 350 millions d’euros ont été consommés, apprend-on de sources concordantes.
Autrement dit, plus d’1,6 milliard d’euros demeurent disponibles aux collectivités !

Les experts interrogés avancent plusieurs explications à ce phénomène surprenant. Selon Etienne Favre, directeur de mission à FCL Gérez la cité, cela révèlerait une relative aversion au risque « collectivités » de la part des banques, qui ne souhaitent pas accroitre leurs engagements vis-à-vis de cette clientèle.
« Les fonds de l’enveloppe exceptionnelle de la Caisse des dépôts apportent une réponse au risque de refinancement, mais en rien au risque de crédit, et imposent par conséquent de ‘consommer’ des fonds propres importants », indique le consultant.

Faible marge – Une autre raison, moins avouable, provient de la faible marge dont bénéficient les banques sur cette enveloppe. « Elles sont limitées de facto à 50 points de base, alors que les marges habituellement pratiquées cette année dépasse les 150 points de base », souligne Philippe Rogier, de Public Finance.
Enfin, les collectivités auraient tellement anticipé l’assèchement du crédit qu’elles auraient réduit fortement leur investissement contractant ainsi à 16 milliards, au lieu de 18 milliards, leur besoin annuel…

« Au final, on peut se demander pourquoi, vu le flop de l’enveloppe d’avril et alors que les banques ne demandaient rien, le Trésor a décidé de placer de nouveau récemment un milliard par les banques, sachant qu’ils ne trouveraient pas preneur… », s’interroge un expert. Pour afficher un soutien au secteur, à peu de frais ? On n’ose le penser…
« On peut également légitimement se demander, poursuit cet expert, pourquoi aucune communication n’est faite par le même Trésor sur l’enveloppe ‘banques’ de l’enveloppe exceptionnelle, autorisant les banques régionales à témoigner d’une grande discrétion à leur sujet… » 
Ce monde est moche.

Cet article est en relation avec les dossiers

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A la recherche du crédit crunch disparu

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X