Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

[opinion] état et collectivités

La déconcentration plébiscitée par les cadres

Publié le 24/10/2012 • Par La Rédaction • dans : France, Opinions, Toute l'actu RH

Laurent Roturier

Laurent Roturier

Directeur général des services de Bron (Rhône)

« La République a eu besoin d’un pouvoir concentré pour se faire et aura besoin d’un pouvoir déconcentré pour ne pas se défaire. » En paraphrasant François Mitterrand, on pourrait ainsi résumer les enseignements ressortant de deux enquêtes récentes.

La première est celle effectuée en commun, fait rarissime, par les trois grandes inspections propres à l’Etat sur le bilan de la RGPP(1).

Inspection générale pour les collectivités territoriales – Il est d’ailleurs fort dommage que n’existe pas encore une « inspection générale pour les collectivités territoriales », qui aurait été associée à ce travail.

Cela aurait évité qu’une fois encore la méconnaissance du travail des élus et des cadres, de leur rigueur de gestion, ne conduise à les montrer du doigt. En effet, lire par exemple que « la règle d’or » qui s’applique au budget des collectivités territoriales n’est pas, en soi, une garantie de bonne gestion » est pour le moins savoureux dans le contexte actuel !

Renverser les perspectives actuelles – Ceci étant, l’une des principales pistes tracées pour l’avenir vise à renverser les perspectives actuelles, en s’appuyant sur les services déconcentrés de l’Etat pour garantir une simplification de l’action administrative.

La même conclusion peut être tirée de la seconde enquête, beaucoup plus modeste, mais non moins instructive, effectuée en Rhône-Alpes au cours de l’été 2012 à l’initiative des délégations régionales de l’AATF, du SNDGCT et de l’ADGCF(2).

L’éducation en ligne de mire – Si 90 % des cadres pensent que la décentralisation a permis d’améliorer le service à l’usager et de moderniser le management public, le partenariat avec les services de l’Etat déconcentré n’est pas suffisant.
Et, à de très nombreuses reprises dans cette enquête, l’éducation revient comme la thématique qui devrait faire l’objet d’un travail beaucoup plus étroit entre l’Etat et les collectivités, tant d’ailleurs en termes de déconcentration que de décentralisation.

Haute qualité de service et coût moindre pour le contribuable ? Les cadres territoriaux, aux côtés des élus, sont prêts à relever ce nouveau défi !

Notes

Note 01 Rapport sur le « Bilan de la RGPP et conditions de réussite d’une nouvelle politique de réforme de l’Etat », par les inspections générales de l’administration, des finances, et des affaires sociales. Retour au texte

Note 02 Enquête de l’Association des administrateurs territoriaux de France, du Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales et de l’Association des DG des communautés de France, auprès de plus de 250 cadres rhônalpins et restituée le 11 septembre au Grand Lyon. Retour au texte

1 Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La déconcentration plébiscitée par les cadres

Votre e-mail ne sera pas publié

Chérel Paul - pas de pseudo

26/10/2012 03h56

Il me semble qu’il y a une joyeuse confusion entretenue entre les deux mots « décentralisation » et « déconcentration ». La première entend une véritable et complète passation de pouvoirs et de moyens, l’autre n’est simplement que l’aveu d’un Etat de plus en plus obèse et n’arrivant même plus à résoudre les problèmes qu’il a créés en accaparant tout. Une déconcentration ne sert à rien car elle ne fait que créer des doublons. Paul Chérel

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X