Lagazette.fr

Publicité


0

Commentaire

Réagir
Imprimer

Sécurité et transparence

Open data et polices municipales ne font pas (encore) bon ménage

Publié le 17/10/2012 • Par Romain Mazon • dans : Actu prévention sécurité, France

Imprimer

0

Commentaire

Réagir

Le débat public, et la décision politique doivent être nourris de chiffres pour s’appuyer sur un minimum de données objectives. Il en va ainsi de la dette publique, comme des politiques de sécurité. Encore faut-il pouvoir accéder aux données. Un écueil que la Gazette a rencontré, avec nos confrères du site owni.fr.

Découvrez le club

Cet article est paru dans
Le Club Prévention Sécurité

 

Quelles est la répartition des forces de sécurité sur le territoire ? Quelle évolution connaît-elle, entre ses différentes composantes ? Le nombre de policiers municipaux, commune par commune, évolue-t-il au même rythme que le retrait des policiers nationaux ou des gendarmes ? Leur répartition correspond-elle aux niveaux de délinquance, au déploiement des caméras de vidéosurveillance ?
Autant de questions que nous avons souhaité aborder, avec nos confrères du site owni.fr, pour obtenir une vision la plus objective d’un sujet qui fait l’objet, la plupart du temps, dans le débat public, de commentaires et argumentaires invérifiables.

Des données qui existent, mais où ? - Le résultat, Sabine Blanc le raconte dans son article. Du CNFPT au ministère de l’Intérieur, en passant, courageusement, par chacune des préfectures, aucune autorité publique n’a été en mesure de (ou n’a voulu) lui fournir les données du nombre de policiers municipaux par commune.
Et ce, alors même que nous avions publié, au mois de juillet 2012, les résultats d’une enquête du CNFPT fournissant des informations inédites sur le nombre de policiers municipaux au niveau… régional(1), et qui, elle, n’a pas encore été rendue publique.

Autre signe que ces données existent bien : la Cour des comptes a publié en juillet 2011 un rapport – très critique – consacré à l’organisation et la gestion des forces de sécurité publique, dans lequel elle avance des chiffres globaux sur le nombre de policiers municipaux.
Au final, seules certaines préfectures (environ 25 %) ont accepté de transmettre des données utilisables à nos confrères d’owni.fr. C’est sur cette base qu’a été construite la carte ci-dessous, comme un point de départ d’une enquête que nous poursuivons.

Légende de la carte
Balise blanche = données par ville
Balise bleue = données ou précisions concernant le département

Haut de page

Cet article est en relation avec

Imprimer

0

Commentaire

Réagir
Publicité
Publicité