Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • Refondation de l’école : François Hollande donne la priorité au primaire et à la lutte contre le décrochage scolaire

Education

Refondation de l’école : François Hollande donne la priorité au primaire et à la lutte contre le décrochage scolaire

Publié le 09/10/2012 • Par Stéphanie Marseille • dans : A la une, France

Jeux de la marelle
Phovoir
Réunis à la Sorbonne le mardi 9 octobre 2012, les membres du comité de pilotage de la concertation nationale sur la refondation de l’école, ainsi que les présidents de quatre des groupes de travail, ont solennellement remis à François Hollande le rapport unique issu des trois mois de débat. Le chef de l’Etat a tracé une feuille de route qui, sur certains points, fait appel aux collectivités.

« Investir dans l’éducation, c’est la meilleure façon de répondre aux grands enjeux de notre pays », a rappelé le président de la République lors de la remise du rapport sur la concertation nationale sur la refondation de l’école, le mardi 9 octobre 2012. Il estime que les personnels et les parents d’élèves étaient prêts à ce que l’école change, de même que les «élus locaux, s’ils sont convaincus que cela va dans l’intérêt de l’enfant ». François Hollande fait découler cette nécessité du constat des échecs que connaît l’école, avec le creusement des inégalités sociales ainsi que la sortie prématurée du système scolaire sans diplôme de 140 000 élèves chaque année.

Le chef de l’Etat assied ses priorités quinquennales en matière d’éducation sur deux grands principes :

  1. la réussite pour tous 
  2. l’école du futur. 

Certaines des priorités de sa feuille de route intéressent plus particulièrement les collectivités. A savoir :

Au chapitre de la « réussite pour tous » :

  • priorité est donnée au primaire, et notamment, à la maternelle avec le choix de la scolarisation des moins de trois ans, surtout dans les quartiers défavorisés (échéance : rentrée 2013 )
  • il faut faciliter les transitions entre les différents degrés, notamment, entre le CM² et la 6ème
  • Mieux articuler l’enseignement en lycée professionnel et l’alternance, les régions sont appelées à définir la carte des formations professionnelles
  • Créer un service régional de l’orientation ( échéance : rentrée 2013)
  • La lutte contre le décrochage scolaire devra faire appel à un encadrement dans l’établissement et en-dehors
  • La mise sur pied d’une aide personnalisée aux établissements, en fonction de leur spécificités, pour pallier aux lacunes de l’actuelle éducation prioritaire

Semaine de 9.5 demi-journées – L’école du futur vise, quant à elle, le déploiement des nouvelles technologies, ce qui repose sur une certaine collaboration de la part des collectivités.
Elle inclut aussi la réforme des rythmes scolaires.
François Hollande se prononce en faveur d’une semaine de 9.5 demi-journées, d’un allégement de la journée et d’un « temps éducatif » partagé avec les collectivités, dès 2013. «L’Etat ne peut agir seul, il faut associer les collectivités territoriales dans le cadre d’un projet éducatif territorial » estime le président.

Imprécision de la feuille de route des collectivités –  « Enfin, il se passe quelque chose ! » se réjouit Colombe Brossel, adjointe au maire de Paris chargée de la vie scolaire et de la réussite éducative. 
«Des points comme la gratuité, la relation entre le public et le privé ont été oubliés par cette concertation, mais elle a levé les tabous des devoirs, des notes, des redoublements, du choix de l’orientation par les parents. Et entendre qu’il faut assurer la réussite de tous les élèves, dans la bouche du chef de l’Etat, c’est important » abonde Jean-Jacques Hazan, président de la FCPE
Plus circonspecte, Anne-Sophie Benoit, présidente de l’Andev, relève le manque de précision de la feuille de route pour les collectivités : le contenu du temps éducatif à la charge des communes, ainsi que son coût, sont encore à définir. L’élue parisienne se veut néanmoins optimiste : « je retiens l’inscription du PEL dans la loi, ce qui n’était pas gagné. Nous devrons aborder prochainement les questions d’accompagnement humain et en ingénierie, ainsi que la question de la péréquation entre collectivités ».
« Il y eu des hauts et des bas » mais la concertation a permis d’aboutir à « un diagnostic enfin partagé sur l’état de l’école », a ajouté la sociologue, Natalie Mons, qui a également participé à la rédaction du rapport et que  souligne  que « notre système s’essoufle », créateur d' »inégalités sociales, territoriales ».
L’ancien recteur Christian Forestier également rapporteur de la concertation, a confié : « c’est la première fois où je vois afficher avec autant de force cette priorité à l’école primaire ».

3 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Refondation de l’école : François Hollande donne la priorité au primaire et à la lutte contre le décrochage scolaire

Votre e-mail ne sera pas publié

ALIMAS

10/10/2012 08h13

(09A1288A01). REFONDATION DES MISSIONS ÉDUCATIVES : DES PARENTS, DES ENSEIGNANTS ET DES FORMATEURS ? L’Éducation nationale, encore une fois, trouble les esprits de par son nom (Éducation nationale). Je peux vous assurer qu’avec un tel projet, les parents largement oubliés voire ignorés dans cette refondation, vont, en fonction de leurs propres savoirs de base, valeurs, cultures, capacités, formations et situation sociale, s’engager ou se désengager dans les responsabilités qui sont les leurs à savoir : LA PRÉPARATION ET L’ÉDUCATION DE LEURS ENFANTS À VIVRE ENSEMBLE À L’ÉCOLE ET AILLEURS, au sens strict du terme. L’École est à la fois une semeuse de connaissances (les enseignants) et une éveilleuse de savoirs (les formateurs) qui, à partir d’enfants préparés et éduqués par les parents, sème et éveille dans les têtes et les corps, les savoirs et formations de base nécessaires et suffisant(e)s.

L’égalitarisme ambiant du monde enseignants public (majoritairement de gauche), laisse à penser que c’est à l’Éducation nationale de prendre en charge gratuitement et de façon égalitaire, la préparation et l’éducation des enfants, quand ces derniers n’ont pas la chance d’avoir le milieu parental et social adéquat. En somme, quel(le)s devoirs et obligations ont les parents dans l’avenir de leurs propres enfants !? Il y a une confusion entretenue, entre l’égalité des chances et l’égalité des résultats. Nous ne sommes pas tous destinés à être des champions. Beaucoup demandent plus et mieux pour leurs enfants et pour eux-mêmes, mais peu s’engagent à vouloir, savoir et pouvoir faire mieux par eux-mêmes.

ugottale

10/10/2012 09h35

Pour devenir un président normal de la république oppulente et labyrinthique , le petit François , n’a jamais humilié le prof par humour sarcastique , n’a jamais fait de « devoirs » à la maison mais il a aidé ses copines à faire les leurs , n’a jamais eu de notes traumatisantes , il a fait la semaine des 4 jeudis et sitôt libéré , de cours apaisés , il a pris « son quatre heures » , un pain au chocolat , qu’il a donné aux élèves en difficultés et plus pauvres que lui , puis il a couru faire du foot , sport
éducatif non pollué par l’argent , le sexe et la violence !

ATSEM 71

10/10/2012 12h57

L’ acceuil des enfants de moins de 3ans !!!
avec un programe , un lieu , un rytme personnalisé , mais ce n’ est pas le cas et que font ils donc de plus qu’ en crêche ?
A oui c’ est gratuit !!!
Mais si  » ils vont si faire  » …mais qu’elle autre choix que de subir ont ils .
La contrainte voilà la bonne manière de dégouter ces futurs écoliers .

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X