Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Rhône-Alpes. Grenoble thermographie ses toits contre les gaz à effet de serre

Publié le 02/07/2007 • Par Claude Ferrero • dans : Régions

21% des toits de la ville de Grenoble présentent un indice élevé ou très élevé de déperdition de la chaleur, selon les résultats d’une thermographie infrarouge aérienne. 46% des toitures se situent dans la moyenne, 30 % ont une déperdition limitée, et 3% ont une déperdition très limitée non perceptible.
Cette carte des déperditions thermiques des toits grenoblois a été réalisée par un hélicoptère équipe d’une caméra infrarouge qui a survolé à basse altitude la ville fin janvier pendant trois jours, du lever du jour à 9 heures du matin, période pendant laquelle la consommation de chauffage est la plus importante.
L’opération lancée par la ville avec les opérateurs énergétiques locaux – La Compagnie de Chauffe et Gaz et Electricité de Grenoble – vise deux objectifs : sensibiliser les habitants et les maîtres d’ouvrage aux déperditions énergétiques des bâtiments, et permettre d’engager et de développer des programmes d’économie d’énergies. Ainsi, d’ici à 2020, la ville s’est fixée de traiter 16 000 logements et de remplacer les systèmes de chauffage central au fuel et charbon par le bois et le gaz en vue d’économiser 100 000 tonnes de CO2/an.
Actuellement, les émissions de CO2/an à Grenoble représentent 660 000 tonnes, réparties pour moitié entre les transports et les logements/industries. La ville et ses partenaires réfléchissent à un projet d’aides aux travaux d’amélioration énergétiques des habitations.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Rhône-Alpes. Grenoble thermographie ses toits contre les gaz à effet de serre

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X