Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Emploi

Brittany Ferries : l’accord s’est fait sans intervention des collectivités

Publié le 04/10/2012 • Par avec l'AFP Géraldine Lebourgeois • dans : Régions

La compagnie Brittany Ferries a mis fin lundi 1er octobre 2012 au lock out qui immobilisait depuis 10 jours ses navires. Le protocole d'accord prévoyant une augmentation du temps de travail sans contrepartie salariale a été accepté par le personnel navigant au terme d'un vote. Les collectivités locales n'auront finalement pas mis la main à la poche.

La situation de la Compagnie Brittany Ferries s’est arrangé le lundi 1er octobre 2012 sans que les collectivités soient plus intervenues finalement. Alors que le conseil régional de Bretagne, par la voix de son vice-président Gérard Lahellec, déclarait en fin de semaine dernière être « totalement disposé à anticiper les investissements nécessaires ». Une perspective qui n’était de toute façon pas partagée par toutes les collectivités concernées.

Recapitalisation – Ainsi le conseil général de la Manche, lui aussi actionnaire de sociétés propriétaires de bateaux de Brittany Ferries et membre du syndicat mixte des Ports normands associés, n’est pas prêt pour une recapitalisation. « D’ailleurs, les dirigeants de la Brittany Ferries ne l’ont pas demandé. »
Renseignements pris auprès du président du département Jean-François Le Grand, s’il est vital pour le territoire d’assurer l’avenir du trafic transmanche : « L’accord passé entre la compagnie et son personnel s’inscrit dans la durée et doit permettre de stabiliser la situation. Il est souhaitable que le rééquilibrage économique se fasse sans le jeu des subventions. Quand on voit le déficit enregistré sur la ligne Dieppe-Newhaven, pour laquelle le département de Seine-Maritime s’est engagé… il n’y aura pas ça chez nous. »

Investir davantage de deniers publics dans le Transmanche n’est pas à l’ordre du jour et les cartes sont restées pendant le week-end sur la table des négociations au sein de l’entreprise. Vendredi, Jean-Marc Roué, président du conseil de surveillance, affirmait à Ouest-France qu’il ne souhaitait pas remettre « en route une boutique qui dans quelques mois sera en situation de dépôt de bilan » si le « plan de retour à la compétitivité n’est pas signé ». Lundi, au petit matin, les élus CGT signaient le texte auquel ils étaient parvenus en milieu de semaine avec leurs collègues de la CFDT et la direction.

Les délégués CFDT, majoritaires au comité d’entreprise, n’ont cependant pas signé le document, regrettant le lock out décidé par la compagnie. « Demain, si en France un employeur décide d’obtenir une signature, il va se dire (…) c’est assez simple, il suffit de faire un lock out pendant 10 jours », a jugé Jean-Paul Corbel, élu CFDT, soulignant que l’accord allait en outre contraindre les marins « à travailler plus pour gagner moins ». La CGT ayant recueilli plus de 30% aux dernières élections a été en mesure de signer seule le document, selon Cyril Toulan, élu CFDT au comité d’entreprise.

12 jours de travail de plus – L’accord prévoit notamment 12 jours de travail de plus par an et la suppression d’une prime. Les marins n’ont par ailleurs pas obtenu un retour à leur statut antérieur une fois que les finances de la compagnie iront mieux. « Je suis dégoûté, écoeuré », a réagi Michel Oury, un salarié de la compagnie. « Les gens ont perdu toute motivation », a-t-il ajouté, se disant « inquiet » pour l’entreprise et jugeant que les marins avaient voté « un pistolet sur la tempe ».

Le ministre français des Transports, Frédéric Cuvillier, a salué pour sa part dans un communiqué la tenue du vote qui crée « les conditions d’une reprise de l’activité dans les meilleurs délais ».

500.000 euros à un million de pertes par jour – Sur les quelque 1.300 marins appelés à voter dimanche jusqu’à minuit, environ 900 ont participé à la consultation organisée par téléphone et SMS. Près de 59% ont approuvé le texte (41% contre), a indiqué Michel Le Cavorzin, élu CGT.

Un vote organisé dans la hâte, jeudi 27 septembre 2012, auprès de 250 marins avait conclu à un refus du texte. Les élus syndicaux ne l’avaient ainsi pas signé, regrettant l’ultimatum lancé, selon eux, par le principal actionnaire de la compagnie, la Sica de Saint-Pol-de-Léon (Finistère), selon lequel, en l’absence de signature avant une certaine heure, elle se désengagerait de l’entreprise maritime.

La Brittany Ferries, qui dessert la Grande-Bretagne, l’Irlande et l’Espagne, avait décidé le 21 septembre d’immobiliser ses huit bateaux jusqu’à nouvel ordre en raison de mouvements de grève des marins, bien que ceux-ci aient voté la reprise du travail.

Une immobilisation qui devrait coûter cher, la CFDT estimant entre 500.000 et 1 million d’euros par jour les pertes liées à l’immobilisation de la flotte.

1er employeur de marins français – La compagnie avait annoncé en juin la mise en place d’un plan de retour à la compétitivité prévoyant la réduction de coûts salariaux par le biais d’une annualisation et d’un aménagement du temps de travail et de la suppression de certains avantages.

Fondée en 1972, la Brittany Ferries, premier employeur de marins français, revendique 2,6 millions de passagers par an, dont 85% de Britanniques.

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Brittany Ferries : l’accord s’est fait sans intervention des collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X